1285a. Lettre 1285 : à

[Rotterdam, le] 9 août 1697

Homme très illustre,

Beverland, dont je n’ignore pas la gloire si grande et sans égale, loin s’en faut, m’a écrit deux ou trois fois [1] à propos de certains points qu’il a relevés dans mon Dictionnaire, et a promis qu’il enverrait de nombreux rapports. Il a signifié récemment que comme Dieu l’avait fait ainsi et lui accordait sa miséricorde, tout était changé et qu’il était prêt à faire une rétractation plaintive [2] (ce sont ses mots). Entre temps, il me demande, par tout ce qui existe d’inviolable et de sacré sur terre et dans le ciel, de m’adresser à vous et d’exiger que vous m’envoyiez la lettre où il vous écrit au sujet de Dodwell, Bernardo, etc [3]. Si je la reçois bien en même temps (que la vôtre), il attend de moi que je la lui renvoie aussitôt que possible par la poste, ce sont ses mots.

Faites en sorte, je vous prie, homme qui brillez autant par les qualités humaines que par le savoir, que j’en sache quelques mots, et que, grâce à vous ou à votre ami secrétaire [4], j’aie quelque chose à lui répondre. Il n’y a pas grand péril à prendre du retard, mais je voudrais rapidement me décharger de ce tracas. Portez-vous bien et aimez-moi, votre très déférent Bayle

Notre cher Basnage vous salue, il est assis auprès de moi qui vous écris à la hâte.

 

A Monsieur / Monsieur Grævius professeur / très illustre / A Utrecht

Notes :

[1] Sur Hadriaan Beverland, voir Lettre 474, n.5, et l’article que lui consacre Chaufepié, s.v. La présente lettre est le premier témoignage sur l’existence d’un échange direct entre Bayle et Beverland. Malheureusement, le reste de leur correspondance est perdu. Bayle cite son ouvrage De Peccato originali dans le DHC, art. « Eve », rem. B, ainsi que la dénonciation par Leonhard Reyssenius, Justa Detestatio scelerati Libelli Adr. Beverlandi – dont nous n’avons pu localiser un exemplaire.

[2] Beverland avait composé sa De fornicatione cavenda admonitio, sive adhortatio ad pudicitiam et castitatem en 1693, mais le pamphlet ne fut publié que quelques années plus tard (Londini 1697, 8°). Pour une analyse de la portée de sa rétractation et de l’intensité de ses remords, voir les travaux de R. de Smet, « Hadriaan Beverland’s De fornicatione cavenda : an adhortatio ad pudicitiam or ad impudicitiam ? », in I. de Smet et P. Ford (dir.), Eros et Priapus (Genève 1997), p.113-139, en particulier p.120, 134-139 ; Hadrianus Beverlandus (1650-1716). Non unus e multis peccator : Studie over het leven en werk van Hadriaan Beverland (Brussel 1988) ; «  Epistolæ Tullianæ : Brieven van Hadriaan Beverland (1650-1716) », De Gulden Passer, 54 (1986), p.83-124, 55 (1987), p.71-101, et 69 (1991), p.139-167 ; «  H. Beverlandi Epistolæ XII : édition critique et commentaire », in Studia Varia Bruxellensia, II (Louvain 1990), p.29-56 ; « Verheven et vergeten momenten van het vrije denken in Latijnse teksten. V. Hadriaan Beverland (1650-1716), l’homme le plus libertin de son siècle », Nieuw Tijdschrift van de Vrije Universiteit Brussel, 5 (1992), p.237-268 ; et enfin « Erasmiaanse thematiek in de laat-humanistische epistolografie : de briefwisseling van Hadriaan Beverland (1650-1716) », in Miscellanea Jean-Pierre Vanden Branden (Brussel 1995), p.125-144. Voir aussi le commentaire d’ Edward Browne dans sa lettre à Jean Le Clerc du 1 mars 1697 : Le Clerc, Epistolario, n° 267, ii.229-230.

[3] Nous n’avons pas réussi à trouver cette lettre de Beverland à Grævius, qui n’est pas mentionnée dans les études de R. de Smet (voir la note précédente). Il existe quatre lettres manuscrites de Beverland à Grævius à La Haye, ms KB 131 G 25. Les contacts directs entre Henry Dodwell et Graevius sont attestés par une lettre du 12/22 décembre 1699 (Oxford, Bodleian Library, MS Cherry 23, fol. 56) ; l’ensemble de la correspondance de Dodwell est disponible (Oxford, Bodleian Library, MSS. Eng. lett. c. 28-9). Il s’agit par ailleurs, sans doute, du savant oxonien Edward Bernard, éditeur de Flavius Josèphe : voir Lettre 75, n.8.

[4] Nous n’avons su identifier le secrétaire de Grævius.

Accueil du site| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | Statistiques | visites : 190676

Institut Cl. Logeon