Lettre 1591 : Pierre Bayle à Hervé-Simon de Valhébert

A Rotterdam le 1 er de janvier 1702

Après vous avoir souhaitté une heureuse année, mon très cher Monsieur [1], je vous sup[p]lierai tres humblement de presenter mes hommages et mes plus profon[d]s respects à Monsieur l’abbé Bignon, et de lui dire que si je n’ai pas l’honneur de les lui rendre moi meme à ce renouvellement d’année avec des vœux tres arden[t]s pour sa prosperité exprimez aussi fortement que je les fais dans mon cœur, c’est pour menager un tem[p]s precieux qu’il donne à des af[f]aires importantes et à l’Etat et à la Republique des Lettres. Il me semble que le vrai moien de lui faire la cour, est de lui epargner la peine de lire des complimen[t]s.

C’est en vain que j’ai taché soit en m’adressant à vous, soit en m’adressant à Mr l’abbé Du Bos [2] de me tirer de l’inquiétude où me met l’incertitude si le paquet que je vous ai renvoié vous a eté rendu. Je parle de la restitution des livres rares touchant Montmaur [3]. Ce que j’ai / pu faire, je le fais, qui est de vous envoier un billet ecrit à Mr Clement par Mr Leers [4] où il le prie de vous remettre ce paquet-là, qu’il se souvient d’avoir mis dans une caisse de livres destinez à la bibliotheque du Roi.

J’ai vu avec un plaisir extreme dans le Mercure galant que vous fites voir dans une assemblée de l’Academie des medailles un essai de votre traduction latine de l’ Histoire du Roi par medailles [5]. Le Journal de Trévoux a brouillé cela car on y a dit que vous deviez traduire en francois cette histoire [6]. Je vous felicite par avance mon cher Monsieur de la gloire que vous a[c]quer[r]ez par ce travail. Vous avez vu sans doute comment Mr Bernard a critiqué cette histoire dans l’article qu’il en a donné dans les Nouvelles de la rep[ublique] des lettres [7]. On trouvera peut-etre à propos que vous examiniez sa critique dans une preface.

Les deux petits imprimés ci joints [8] vous feront con[n]oitre que le sieur van der Aa libraire de Leide ne s’occupe qu’à des editions importantes. J’ai le 1 er le 2 e et le 4 e vol[ume] de sa nouvelle edition des œuvres d’ Erasme [9], elle est très belle. Je / vous prie de com[m]uniquer les conditions qu’il propose touchant ce qu’on nomme ici souscriptions. Il se trouvera sans doute des gens en France qui en voudront profiter afin qu’en avanceant quelque argent ils aient un exemplaire à meilleur marché.

Un professeur de theologie à Leide nommé Triglandius a fait imprimer ce que Drusius et Scaliger publierent contre le jesuite Serarius, et ce que celui-ci leur repondit touchant les festes des juifs [10]. Il y a joint une dissertation de sa facon sur la secte des caraïtes, où il confirme le sentiment de Scaliger. Tout cela fait 2 tomes in 4. Un theologien ecossois professeur à Glasgow nommé Guillaume Jameson a fait impimer depuis peu à Edimbourg in 4 un livre dont le dessein vous surprendra. Il roule sur la conformité du papisme et du socinianisme. Le titre est Roma Racovianæ et Racovia Romanæ [11]. Mr Le Clerc a entrepris de donner tous les six mois un journal sous le titre de Bibliotheque choisie, le 1 er tome doit paroitre au 1 er jour [12]. /

On a rimprimé depuis peu à Utrecht l’ Histoire des conclaves avec des augmentations 2 vol[umes] in 12 [13] et l’ Histoire du siecle de fer c’est à dire du 17 e siecle, ecrite par un nommé Parival [14]. Cette derniere edition est de 5 vol[umes] in 12[,] l’autre etoit en 3 vol[umes] in 8. L’ouvrage ne valoit pas la peine d’etre imprimé.

Voila mon cher Monsieur ce que je puis vous ap[p]rendre en matiere de nouveautez lit[t]eraires. Je vous demande la continuation de votre amitié, et vous asseure que je suis absolument à vous[,] c’est à dire votre tres humble et tres obeissant serviteur Bayle

Notes :

[1] Sur Valhébert, voir Lettres 1000, n.36, et 1180, n.1.

[2] La lettre de Bayle à Dubos à ce sujet est perdue : aucune lettre des échanges entre Bayle et Dubos n’est connue entre celle du 27 février 1702 (Lettre 1551) et celle du 15 décembre 1704 (Lettre 1650).

[3] Bayle avait fait allusion à ces documents touchant Pierre de Montmaur – qu’il exploitait pour l’article du DHC qui lui est consacré – dans sa lettre du 31 janvier 1701 : voir Lettres 1509, n.5, et 1581, n.6.

[4] Deux lettres de Reinier Leers à Nicolas Clément datées de la fin de l’année 1702 ont survécu, datées du 9 octobre et du 26 décembre (BNF AR 53, f.231-232). Plusieurs lettres de Leers à Clément, concernant les envois de livres pour la bibliothèque royale – mais non pas le billet dont il est ici question – sont publiées en annexe de l’ouvrage d’O.S. Lankhorst, Reinier Leers (1654-1714), Uitgever en boekverkoper te Rotterdam. Een Europees « Libraire » en zijn fonds (Amsterdam, Maarssen 1983), p.225-261.

[5] Mercure galant, novembre 1702, p.283-284 : « Mr Simon [de Valhébert] ferma la seance [de l’Académie royale des inscriptions du 14 novembre 1702], en lisant l’explication latine de quelques medailles de l’ Histoire du Roy, qui fut renduë publique au commencement de cette année, et dont on fait une nouvelle édition plus correcte. Il a entrepris de traduire en latin cette belle Histoire. Tout le monde tomba d’accord après avoir entendu ce qu’il en lut, que ce seroit une nouvelle beauté ajoûtée à ce grand ouvrage. »

[6] Mémoires de Trévoux, août 1702, art. XVIII : « Lettre de M. [ Pierre-Jacques] Blondel à un de ses amis, par laquelle il l’informe de ce qui s’est passé dans la derniere assemblée publique de l’Academie royale des inscriptions tenue le 25 avril dernier, et dans celle de l’Academie royalle des sciences tenuë le 26. », p.242-243 : « M. l’ abbé Bignon president ne se contentant pas d’honorer les savan[t]s de sa protection, veut encore les encourager par son exemple. Ainsi il met le premier la main à l’œuvre ; et le zele qu’il a pour la gloire du Roy lui fait prendre le soin d’une seconde édition de l’ Histoire metallique de son regne, où il corrigera quelques méprises qui se sont glissées dans la premiere. »

[7] NRL, novembre 1702, art. III : compte rendu de l’ouvrage intitulé Médailles sur les principaux evénements du régne de Louis le Grand avec des explications historiques. Par l’Académie royale des médailles et des inscriptions (Paris, de l’Imprimerie royale, 1702, 4°), 292 p.

[8] Il s’agit sans doute du catalogue de l’imprimeur-libraire de Leyde, Pieter van der Aa : voir Lettre 1583, n.3 : les documents joints à la lettre de Bayle ne nous sont pas parvenus.

[9] Desiderii Erasmi Roterodami. Opera Omnia emendatiora et auctoria, ad optimas editiones præcipue quas ipse Erasmus postremo curavit summa fide exacta, Doctorumque vivorum notis illustrata : Præfixa funt Elogia et Epitaphia Erasmi, a viris doctis conscripta (Lugduni Batavorum, Pieter van der Aa 1703, folio, 4 vol.).

[10] Jacobus Trigland le fils (1652-1705), Trium scriptorum illustrium de tribus Judæorum sectis syntagma. In quo Nicolai Serarii, Johannis Drusii, Josephi Scaligeri, opuscula quæ eò pertinent, cum aliis, junctim exhibentur. Diatriben de secta Karæorum adjecit (Delphis 1703, 4°, 2 vol.).

[11] William Jameson, Roma Racoviana et Racovia Romana, id est papistarum et socinistarum, in plurimis iisque maximi momenti religionis suæ capitibus, plena et exacta harmonia (Edinburgi 1702, 4°).

[12] Jean Le Clerc, Bibliothèque choisie, pour servir de suite à la « Bibliothèque universelle » (Amsterdam, Hendrik Schelte 1703-1713, 12°, 28 tomes). Voir J. Sgard, Dictionnaire des journaux, n° 150 (art. de R. Granderoute) et Dictionnaire des journalistes, n° 481 (art. d’ A. Juillard).

[13] Il s’agit de la quatrième édition en français de l’ouvrage de Gregorio Leti, Histoire des conclaves depuis Clément V jusqu’à présent, enrichie de plusieurs memoires, qui contiennent l’histoire du pape et des cardinaux d’aujourd’hui [...] 3 e éd., augmentée du conclave de Clément XI et d’un traité de l’origine des cardinaux et des légats [...] (Cologne 1703, 12°, 2 vol.), publiée pour la première fois en 1689 (Paris, Claude Barbin 1689, 12°) ; cette nouvelle édition avait été préparée par Casimir Freschot et Hendrik van Huyssen. La première édition en italien, Conclavi de’ pontefici romani, avait été publiée par Leti en 1667. Voir F. Barcia, Bibliografia delle opere di Gregorio Leti (Milano 1981), p.127 ; N. Krivatsy, Bibliography of the works of Gregorio Leti (New Castle, Delaware 1982), p.23, n° 37.

[14] Jean-Nicolas de Parival, Abrégé de l’histoire de ce siècle de fer, contenant les misères et calamitez des derniers tems, [...] jusqu’au couronnement du roy des Romains Ferdinand IV (Leyde 1653, 8°), qui connut plusieurs édition ultérieures.

Accueil du site| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | Statistiques | visites : 190679

Institut Cl. Logeon