Lettre 1097 : Pierre Bayle à Louis Tronchin

[Rotterdam, vers le 15 mars 1696]
Monsieur Le voiage que Monsieur de Waddinx-veen conseiller de cette ville, et directeur de la Compagnie des Indes Orientales, a fait faire à Mr son fils à Geneve pour y faire ses etudes [1] me fournit une occasion tres agreable de vous renouveller les assurances de mes tres humbles respects. Je ne per[d]s jamais d’occasion de demander des nouvelles de votre santé, et de vos travaux si utiles à ceux qui sont à portée d’en profiter, et dont les fruits se repandroient si avantageusement sur la Republique des Lettres et sur l’Eglise, si vous aviez la bonté de les mettre sous la presse. Je m’etendrois volontiers sur cet article, si je ne craignois de blesser votre modestie, et de vous derober des momens que vous emploiez si bien. Ainsi Monsieur je passe à une autre chose, c’est de vous sup[p]lier tres humblement d’avoir pour recommandé le jeune étudiant en philosophie [2] qui vous / rendra cette lettre, et que s’il se presentoit quelque occasion où il eut besoin de vos bons offices, vous aiez la bonté de les lui accorder. Je vous en aurai une obligation infinie ayant eu toujours ici pour patron zelé et affectionné Monsieur son pere qui est le plus honnete homme qui se puisse voir, et l’un de nos plus illustres magistrats.

Je vous souhaitte une longue vie accompagnée d’une parfaite santé, et suis avec un profond respect Monsieur votre tres humble et tres obeissant serviteur Bayle

A Monsieur / Monsieur Tronchin / pasteur et professeur en / Theologie / A Geneve

Notes :

[1] Bayle avait écrit déjà à Vincent Minutoli et à Antoine Léger, pour leur recommander le fils de Josua van Belle, seigneur de Waddinxveen, son protecteur à Rotterdam : voir Lettres 1080 et 1085, n.2.

[2] C’est le jeune Waddinxveen, précisément, puisque Bayle désigne le père de cet étudiant comme son propre « patron » : voir Lettre 1080.

Accueil du site| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | Statistiques | visites : 128957

Institut Cl. Logeon