Lettre 1100 : Pierre Bayle à François Janiçon

[Rotterdam, le] 2 avril 1696

Nous avons depuis peu en ce païs une querelle latine qui fait grand bruit ; elle est entre Mr Perizonius • professeur de Leide, et Mr Francius professeur d’Amsterd[am] [1]. Ce dernier est fort connu en France, où on l’estimoit pour ses beaux vers latins. Mais ce pauvre homme plein de sa reputation, et las de vivre tranquillement s’est avisé d’attaquer un peu témerairement Mr Perizonius un des plus habiles hommes de ces provinces et qui ne reconnoit qu’à peine pour supérieur le fameux Mr Gravius [2] dont il est l’élève. D’abord ce n’ont été qu’épigrammes qui ont volé de part et d’autre ; mais enfin Mr Perizonius, las de se voir traité outrageusement par un homme qu’il n’avait point offensé a decoché sur lui une lettre latine d’une beauté achevée ; Francius y a repondu d’un air qui paroissoit triomphant ; les lettres se sont entassées les unes sur les autres, jusqu’à ce que Mr Perizonius en a fait paroitre une où je croi pouvoir dire qu’il le terrasse entierement [3]. Il epluche les ouvrages de son adversaire avec un scavoir profond et une critique extremement forte. Je ne scai ce que pourra répondre Francius ; mais il est constant qu’il est convaincu d’erreurs grossières où tomberoient à peine de petits écoliers.

Notes :

[1] Sur cette querelle entre Perizonius et Francius, voir Lettres 1080, n.8, et 1086, n.4.

[2] Jean-Georges Graefe, dit Grævius, professeur d’histoire à Utrecht : voir Lettre 85, n.6.

[3] Cet échange entre Perizonius (sous le pseudonyme d’Accintus) et Francius fut publié dans le recueil Bellum litterarium ([Amsterdam 1696-1702], 4°), qui comporte les lettres réciproques : Petri Francii Epistola prima ad C. Valerium Accinctum Vero nomine Jacobum Perizonium, professorem Leidensem, qua vera causa obortæ nuper inter illos inimicitiæ, et nuda ac simplex facti narratio continetur (Amstelodami 1696, 4°) ; C. Valerii Accincti ad P. Francii epistolam primam responsio, in qua origo et historia inimicitiæ et huius Jurgii verius enarratur, nullam Francio datam famosa epigrammata condendi causam demonstratur, de actione oratorum uberius agitur, denique nova Barbariei exempla contra conjugationes et syntaxin linguæ latinæ ex illa epistola proferuntur (Lugduni in Batavis 1696, 4°) ; Petri Francii Epistola secunda ad C. Valerium Accinctum Vero nomine Jacobum Perizonium, professorem Leidensem, qua ad cavillationes eius grammaticas respondetur (Amstelodami 1696, 4°) ; C. Valerii Accincti Demonstratio Francianæ barbariei et inscitiæ per omnes philologiæ partes, et ad secundam eius epistolam responsio (Lugduni in Batavis 1696, 4°) ; Petri Francii Vindiciæ censuræ græcanicæ in nuperum carmen græcum, ad C. Valerium Accinctum (Amstelodami 1696, 4°) ; Petri Francii Epistola tertia ad C. Valerium Accinctum Vero nomine Jacobum Perizonium, professorem Leidensem, qua ad eius epistolam respondetur (Amstelodami 1696, 4°) ; C. Valerii Accincti ad P. Francii epistolam tertia responsio (Lugduni in Batavis 1696, 4°).

Accueil du site| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | Statistiques | visites : 141995

Institut Cl. Logeon