Lettre 230 : Pierre Bayle à Christiaan Huygens

A Roterdam ce 14 de sept[embre] 1683

Si je n’avois pas un dessein bien expres de vous donner une marque du respect que j’ay pour votre excellent merite je ne me hazarderois pas de vous presenter un exemplaire de la seconde edition de la Lettre sur les cometes [1], car c’est peu de chose pour un genie comme vous qu’un ouvrage tel que celui là, où on ne voit ni beaucoup de physique, ni aucune matiere de geometrie et d’astronomie. Mais comme vous etes fort universel, j’ai cru apres y avoir bien pensé qu’il n’y a point de livre qui ne soit de votre ressort. Cela / meme m’eust peu detourner de vous presenter celui cy, si j’avois eu assez de vanité pour aspirer à la gloire de votre approbation, mais c’est Monsieur un trop grand bien pour y pretendre, il me doit suffire que vous agreiez que je vous donne cette marque d’hommage que tous les philosophes grands et petits vous doivent. Je suis avec beaucoup de respect

Monsieur

votre tres humble et/ tres obeissant serviteur

Bayle
A Monsieur/ Monsieur Huigens/ A La Haye

Notes :

[1] Il s’agit des Pensées diverses, écrites à un docteur de Sorbonne, à l’occasion de la comète qui parut au mois de décembre 1680 (Rotterdam, Leers 1683, 12°) ; l’imprimeur ne se cachait plus, si l’auteur demeurait anonyme ; l’ouvrage fut achevé d’imprimer le 2 septembre 1683. Outre le changement de titre, cette seconde édition de la Lettre à M. L. A. D. C. ne redonne pas la préface initiale, remplacée par un avertissement, et comporte de petits changements. L’anonymat conservé par Bayle est ici devenu fictif et de bienséance : voir Lettres 216, n.1, et 220, n.3. Le cas n’était pas du tout le même que pour la Critique générale, qui avait fort irrité les autorités françaises.

Accueil du site| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | Statistiques | visites : 179862

Institut Cl. Logeon