Lettre 287 : Daniel de Larroque à Pierre Bayle

• [Paris, le 10 juin 1684]

J’ay long-tems differé à vous écrire mon cher Monsieur parce que j’attendois toujours le départ du jeune baron mais enfin voiant qu’on luy faisoit circuire [1] les provinces avant que de l’envoier en Hollande, je me suis impatienté, et vous ay fait ce billet des que j’ay esté arrivé à Paris [2]. Tout le monde m’y demande de vos nouvelles, et de celles de vôtre plume [3]. Si vous en croiez le public vous desterrerez livre sur livre, car il est affamé des vôtres, il attend vos journaux avec impatience, quoy que je sois icy fort particulier[,] contez moy pourtant en cette occasion comme membre du public et croyez que je ne suis pas moins impatient que luy. La Republique des Lettres est bien morfonduë en ce païs, où l’on ne fait que de méchans livres de dévotion, si on continuë à nous en accabler, comme on a fait jusques icy, on sera obligé de faire de cela un état à part, et d’ériger une république de piété comme une République des Lettres [4]. Mr de Varillas vient de nous donner un nouvel in 4° qui a pour titre La Pratique de l’éducation d’un prince [5], ce que j’en ay desja lû m’a assez plû, je vous manderai* • s’il plaira ou non aux gens de bon goust. L’ouvrage de Mr Nicole est sous la presse [6], il paroîtra dans un mois. Je vous prie de me mander qui est l’autheur du Protestant pacifique, et si ce n’est pas Aubé de Vercé [7]. On m’a dit que vous ne parlez point dans vos journaux de L’Esprit de Mr Arnaud [8], je ne say si cela ne paroîtra point trop affecté, et s’il n’eust pas mieux valu en faire une petite critique et blâmer la licence de l’autheur. / Quelque envie que j’aye de vous marquer combien je m’interresse à tout ce qui vous touche, cependant de peur de renouveller vôtre douleur [9] je ne vous diray point combien j’y ay esté sensible, parce que j’ay appris par experience que dans ces occasions les témoignages d’amitié ne sont proprement que des aiguillons qui ne servent qu’à ranimer les douleurs que le tems plustost que les reflexions diminuë. Je suis tout à vous

  D. L.

à Paris le 10eme de juin.

Mon adresse est chez Mr Bacq au Dauphin dans la rue d[e] Harlay proche [la] cour neuve du palais. / 

 

• A Monsieur/ Monsieur Bayle Professeur en Philosophie/ et en histoire, chez Mr Ferrand mar-/ chand op Geldreskai/ A Roterdam

Notes :

[1] Néologisme de Larroque : faire le tour des provinces.

[2] Daniel de Larroque fut reçu comme ministre en 1683 ; il devait partir pour la Hollande en février 1685 et ensuite pour l’Angleterre. En attendant, il servait de gouverneur ou de précepteur à un jeune noble, peut-être allemand, à l’instar des protégés de Minutoli : voir Lettre 289.

[3] Le succès des NRL avait été immédiat, à Paris comme aux Pays-Bas.

[4] Dans les NRL d’août 1684, cat. v, Bayle fait une remarque semblable sur la multiplication des livres de piété : « Nous sçavons bien que ces livres ne sont pas pour toutes sortes de gens [...] ».

[5] Antoine Varillas, La Pratique de l’éducation des princes (Paris 1684, 4°) : voir NRL juillet 1684, cat. viii.

[6] Pierre Nicole, Les Prétendus réformés convaincus de schisme, ou réponse aux « Considérations sur les lettres circulaires de l’assemblé edu clergé de 1682 » (Paris 1684, 12°), ouvrage par lequel Nicole répondait aux Considérations […] de Jean Claude qui avait paru l’année précédente (La Haye 1683, 12°).

[7] Le Protestant pacifique, effectivement attribué à Noël Aubert de Versé ; voir Lettre 254, n.12.

[8] Bayle fera de très nombreuses allusions critiques à l’ouvrage de Jurieu, L’Esprit de M. Arnaud, mais il n’y consacrera pas de compte rendu dans les NRL : voir H. Bost, Un « intellectuel » avant la lettre : le journaliste Pierre Bayle (1647-1706) (Amsterdam, Maarssen 1994), p.408.

[9] Allusion à la mort de Joseph Bayle : voir Lettre 272.

Accueil du site| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | Statistiques | visites : 166551

Institut Cl. Logeon