Lettre 361 : Jacques Du Rondel à Charles Drelincourt

• [Maestrich, octobre-décembre 1684] [1]

Hier au soir j’ay receû vos Œufs [2]. J’ay employé une partie de la nuit à les lire, et je viens d’achever. Ne me demandez point, comment je les trouve. Ils sont, comme vos autres ouvrages, tous beaux et bons, avecque cette difference pourtant, que ce dernier sera toujours tout frais, et aura toujours les graces de la nouveauté. Selon moy, le style en est plus ferme, les liaisons plus naturelles, et les pensées plus jolies, que tous ceux dont vous avez jusqu’icy régalé le public. Mais vous mocquez vous de moy de m’en envoyer un exemplaire. Avez vous oublié que je fais part de ce que vous m’envoyez. Ne savez vous pas qu’à Metz, à Sedan, à Chalons, j’envoye toujours ce que vous faites ? Hardiment donc, mon cher Monsieur, envoyez moy au plustost une demy douzaine de vos œufs, avec un petit livre des Dialogues de Platon  [3], qui est à main droite vers la fenetre de vostre cabinet, de l’edition d’Angleterre. /

Joignez y, s’il vous plait, quelques autres petits livres d’humanités, comme Critica sacra [4], Diogéne Laerce [5] de Ménage [6], Saumaise sur Solin [7], Platon de Serranus [8], Hippocrate de Foesius [9], Galien de Chartier [10], Eussathius sur Homere [11], et cent autres petits livres de poche, que vous connoissez mieux que moy m’estre agréables, et qui sont tous de la Bibliotheque volante de vos duodecimo ! Mais n’oubliez pas de mettre sur le pacquet que ce sont des boeck hollandais [12] ; car autrement j’en auray pour un régiment d’ escalins*, comme il m’en cousta hier, pour vos œufs. A qui adresseray je tous ces bustes de l’antiquité, me direz vous ? Ma foy, mon cher Monsieur, je n’en scay rien, si ce n’est à M lle Breugel au bureau des Postwaguen à Bolduc [13]. C’est une des plus jolies femmes du monde, et que j’ayme comme si je l’avois veuë. On m’en a dit mille biens et il faut qu’il soit vray ce qu’on m’en dit, puis qu’elle agit le plus honnestement du monde avecque moy quoy qu’elle ne me connnoisse point du tout. Je vous supplie tres humblement d’envoyer un de vos Œufs à / Mr Bayle professeur à Roterdam[.]

Notes :

[1] Le destinataire est identifié et la date approximativement déterminée par le fait que Du Rondel engage l’auteur du traité De feminarum ovis à en envoyer un exemplaire « à Mr Bayle » : ce livre est recensé dans les NRL de décembre 1684, art. XIII (parues le janvier 1684).

[2] Charles Drelincourt (1633-1697), De feminarum ovis, tam intra testiculos et uterum, quam extra (Lugduni Batavorum 1684, 12°) : voir NRL, décembre 1684, art. XIII. L’auteur, fils de Charles Drelincourt (1595-1669), naquit le 1 er février 1633 à Charenton ; il fit ses études à Saumur, où il devint maître ès arts et docteur en philosophie. Reçu docteur en médecine en 1654, il devint, en 1655, le médecin particulier de Turenne et, en 1659, fut nommé médecin ordinaire du roi. En 1668, il partit pour Leyde, où il devint professeur de médecine à l’université. Médecin réputé, anatomiste de renom, il mourut le 31 mai 1697. Bayle le mentionne dans l’article du DHC consacré à son père : « Drelincourt, Charles », rem. C.

[3] Voir Platonis de rebus divinis dialogi selecti Graece et Latine : in commodas sectiones dispertiti, annexo ipsarum indice (Cantabrigiæ 1673, 8°).

[4] « petits livres » : nous n’avons guère trouvé d’éditions en petit format de ces commentaires savants, qui remplissent normalement de gros in-folio. Critica sacra : voir Critica sacra, sive de variis quae in sacris Veteris Testamenti libris occurrunt lectionibus libri sex ... Cui subiecta est eiusdem Criticae adversus iniustum censorem iusta Defensio : cum appendicibus ... Edita in lucem studio et opera Ioannis Cappelli, auctoris filii (Paris 1650, folio). Il se peut qu’il s’agisse de l’ouvrage d’ A. Pfeiffer, Critica Sacra, De Sacri Codicis Partitione, editionibus variis ... de Masora et Kabbala, Talmude ... et Alcorano. Accessere ... Tractatus quatuor. I. De Antiquis Ritibus Ebræorum. II. De Natura ... Linguarum Orientalium ... III. De compendiaria ratione legendi Scripta Rabbinico-Talmudica. IV. De Accentuatione, etc. (Dresdæ 1680, 8°).

[5] Le commentaire de Ménage sur Diogène Laërce : Ægidii Menagii in Diogenem Laertium observationes et emendationes (Parisiis 1663, 8°) ; voir Maber (éd.), Publishing in the Republic of Letters. The Ménage-Grævius-Wetstein Correspondence.

[6] Le commentaire de Ménage sur Diogène Laërce : Ægidii Menagii in Diogenem Laertium observationes et emendationes (Parisiis 1663, 8°) ; voir Maber (éd.), Publishing in the Republic of Letters. The Ménage-Grævius-Wetstein Correspondence.

[7] Voir Cl. Salmasii Plinianae exercitationes in Caii Iulii Solini polyhistora. Item Caii Iulii Solini polyhistor ex veteribus libris emendatus (Parisiis 1629, folio, 2 vol.).

[8] Voir . Platonis opera quæ extant omnia. Ex nova Ioannis Serrani interpretatione, perpetuis eiusdem e notis illustrata ... Henr. Stephani de quorundam locorum interpretatione iudicium, et multorum contextus Græci emendatio (Genevae 1578, folio).

[9] Voir C. Galeni in aphorismos Hippocratis commentaria : ex interpretatione A. Foesii, et G. Plantii, cum annotationibus ejusdem. Editio novissima, ... repurgata ab A. Tollius (Lugduni Batavorum, 1633, 12°) ; Liber de aeribus, aquis et locis, traduction de J. Cornarius, annotations d’ A. Foësius (Lugduni Batavorum 1658, 12°) ; Coacæ prænotiones, traduction d’ A. Foësius, annotations de J. Jonston (Amstelædami 1660, 12°).

[10] Voir René Chartier (éd.), Hippocratis Coi, et Claudii Galeni Pergameni archiatr[o]n opera (Lutetiae Parisiorum, 1639-1689, folio, 13 vol.).

[11] Voir, par exemple, N. Prustus, Homeri Epitheta omnia ex Iliade et Odyssea, una cum interpretatione textus Eustathii in eadem difficiliora (Lugduni 1594, 16°).

[12] « des livres hollandais ».

[13] M lle Breugel au bureau des Postes à Bois-le-Duc : nous ne savons rien d’autre d’elle.

Accueil du site| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | Statistiques | visites : 157203

Institut Cl. Logeon