[Rotterdam, le 28 decembre 1685]

Au très célèbre et très savant Monsieur Almeloveen Pierre Bayle fait ses compliments.

C’est depuis longtemps que j’attends votre réponse à ma dernière lettre où j’avais fait savoir que celui qui possède les Epîtres casauboniennes demande pour elles 30 florins [1]. Mais voilà qu’hier comme j’étais dans cette attente vint à moi cet homme que je n’avais jamais vu auparavant (car ces écrits étaient venus entre mes mains par l’intermédiaire d’un certain théologien et j’ai appris quel était le caractère de celui à qui ils appartenaient) et il me demanda que sont devenues ces lettres casauboniennes en disant qu’il n’avait jamais eu lui-même l’intention de les remettre autrement que pour la consultation, et qu’il était plutôt désireux de retrouver et de conserver ces autographes. J’ai répondu que la plupart n’en étaient pas de grande importance, et que cela vous suffirait largement peut-être d’en faire quelques extraits. Cependant, avant que je ferme cette lettre je dois vous dire que suivant la coutume j’ai appris du même théologien que cet homme désirait assurément la possession et la récupération de ces lettres comme une partie assez précieuse de l’héritage de ses ancêtres, ce qui me semble fort ridicule, mais pardonnable en raison de son inexpérience. Je vous prie donc instamment, Monsieur et ami, si vous désirez en extraire quelque chose de valeur et qui pût vous être utile, de l’extraire le plus tôt possible, et de rendre les lettres mêmes par après. Le possesseur et le théologien, Monsieur Piélat, ministre de la parole de Dieu auprès des Français d’ici [2], espèrent qu’en raison de l’usage et des extraits que vous en aurez faits, vous ne refuserez pas les 30 florins demandés, puisque surtout ils doivent être donnés à un homme né certes de parents honnêtes et de grande considération encore que plutôt intéressé. Répondez-moi s’il vous plaît le plus vite possible que le théologien négociateur et intermédiaire dans cette affaire avait parlé de cette transaction comme si la possession des lettres devait vous être transmise comme par achat. Faites en sorte je vous en prie de m’informer très vite ce que vous pensez de toute cette affaire. Il m’est important de faire connaître à cet homme votre réponse.

Peut-être, très célèbre Monsieur, savez-vous qu’un livre de chez Wolfgang a récemment été envoyé de Paris dans lequel on peut lire bien des choses de la part de célèbres imprimeurs. Il nous a appelés ici de temps en temps à contribuer. Le titre du livre est Jugemens des savans [3]. Je crois que cela me regarde de vous avertir qu’on tirera de ce livre un grand profit. Il vous [sera envoyé] avec Deckerius [4]. Vivez longtemps et continuez à m’aimer, moi qui vous suis tout dévoué.

Donnée à Rotterdam, le quatre des Kalendes de janvier 1685 [5].

Notes :

[1] La dernière lettre connue de Bayle à Almeloveen date du 23 septembre 1685 (Lettre 469) ; il n’y est pas question des lettres de Casaubon ; la lettre à laquelle il fait allusion ici s’est sans doute perdue.

[2] Phinéas Piélat (1645 – 16 mai 1700), pasteur de l’Eglise wallonne de Rotterdam de 1673 à 1700. Dans la grande bataille entre Bayle et Jurieu, Piélat devait rester favorable à Bayle : voir H. Bost (éd.), Le Consistoire de l’Église wallonne de Rotterdam, 1681-1706 (Paris 2008).

[3] Sur cet ouvrage d’ Adrien Baillet, voir Lettres 487, n.8, et 519, n.10

[4] Johannes Deckherr, De scriptis adespotis-pseudepigraphis, et suppositiis conjecturæ, cum additionibus variorum ([Spira] 1678, 12° ; Amstelædami 1681, 12°), dont il sera beaucoup question dans la suite de la correspondance entre Bayle et Almeloveen, puisque celui-ci en prépare une nouvelle édition et Bayle y contribuera par une lettre portant sur des cas supplémentaires de livres anonymes et pseudonymes : voir Lettres 514, n.2, 527, n.1, 532, n.1, et 537, n.6.

[5] Une allusion dans la Lettre 493, datée du lendemain : 29 décembre 1685, amène à rectifier la date de cette présente lettre en « 5 kal[endarum] jan[uarii] 1685 ».

Accueil du site| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | Statistiques | visites : 188738

Institut Cl. Logeon