Lettre 700 : Pierre Bayle à Gijsbert Kuiper

[Rotterdam, le 14 juin 1687]
Monsieur Si ma santé m’eust permis de faire quelque lecture c’auroit eté celle de votre excellent ouvrage [1], mais jusqu’ici je ne suis pas assez retabli pour cela [2] : je le don[n]ai à un de mes amis afin qu’il en fist l’extrait mais à mon grand regret il a eté contraint de le differer jusques aux Nouvelles de may [3] où il sera infailliblement. Je vous renouvelle Monsieur mes remercimens tres humbles pour ce present si precieux, et pour les vœux que vous faites pour ma santé. Je ne suis pas en etat de voir l’autre livre que vous / m’offrez [4] ; je le lirois avec plaisir si je pouvois et en ferois un article des Nouvelles. Des le commencement de cette année j’eus l’honneur de vous ecrire que Mr Marcel etoit à Constantinople [5] où on lui enverroit vos observations : ma lettre fut envoiée à Mr Dalencé [6] Francois antiquaire qui vouloit vous la porter et faire con[n]oissance avec vous, mais à ce que je voi il ne l’a pas fait. Mr Du Rondel me chargea de vous envoier sa nouvelle dissertation contre Mr Tollius inserée dans les Nouvelles de mars [7]. J’ai donné ordre au libraire de le faire ; s’il ne l’a pas fait, je vous prie Monsieur d’envoier demander chez Van Bulderen [8] cet exemplaire là. Mr Du Rondel me chargea en meme tems de vous presenter ses respects. Je suis Monsieur, votre tres humble et tres obeissant serviteur Bayle
14 juin [16]87

Notes :

[1] Gijsbert Kuiper, Harpocrates sive explicatio imagunculæ argenteæ perantiquæ, quæ in figuram Harpocratis formata representat soilem. Eiusdem monumenta antiqua inedita, multi autorum loci, multæ inscriptiones, marmora, nummi, gemmæ, varii ritus et antiquitates in utroque opusculo emendantur et illustrantur. Accedit Stephani Le Moine epistola de Melanophoris (Ultrajecti ad Rhenum 1687, 4°), recensé par Jean Le Clerc dans la BUH, avril 1687, art. VIII.

[2] Bayle a laissé inachevé le numéro du mois de février 1687 des NRL. Sur la maladie qui l’empêcha de poursuivre sa tâche de journaliste, voir son propre récit dans sa lettre à son cousin Naudis du 27 juillet 1687 (Lettre 702).

[3] Daniel de Larroque avait rédigé les numéros de mars, avril et mai 1687 : le compte rendu de l’ouvrage de Kuiper venait de paraître, en effet, dans les NRL, mai 1687, art. VIII.

[4] Kuiper n’avait publié aucun autre ouvrage à cette même date. Il s’agit peut-être d’un ouvrage plus ancien : Apotheosis, vel consecratio Homeri, sive Lapis antiquissimus in quo poetarum principis Homeri consecratio sculpta est, commentario illustratus a Gisberto Cupero (Amstelodami 1683, 4°), ou de son Observationum liber quartus, in quo antiqui ritus eruuntur, auctores græci et latini emendantur atque illustrantur (Daventriæ 1678, 8°), ou bien, tout simplement, de l’ouvrage d’un autre auteur offert en cadeau à Bayle par Kuiper.

[5] Il s’agit des remarques de Kuiper sur l’ouvrage de Guillaume Marcel, Histoire de l’origine et des progrez de la monarchie françoise suivant l’ordre des temps (Paris 1686, 8°, 4 vol.) : voir Lettres 649 et 657.

[6] Sur Joachim d’Alence, chargé par Louvois d’une mission diplomatique à La Haye, voir Lettre 518, n.1.

[7] Du Rondel défendait son interprétation de l’« antique », publiée dans les NRL, décembre 1684 ; Tollius l’avait contestée : voir Lettre 691, n.7 ; et Du Rondel lui avait répondu dans les NRL, mars 1687, art. VII : voir Lettre 693.

[8] Jan Wolfert van Bulderen (vers 1629-1692 ?) avait fondé sa librairie à La Haye en 1662 ; il enseignait aussi le latin à l’Ecole latine de La Haye ; son fils Hendrik (ou Henri) van Bulderen (1656-1725) prit le relai et, vers la fin des années 1680, c’est lui qui gérait les affaires : voir E.F. Kossmann, De boekhandel te ’s-Gravenhage tot het eind van de 18de eeuw (’s-Gravenhage 1937), p.56-59.

Accueil du site| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | Statistiques | visites : 166836

Institut Cl. Logeon