Lettre 708 : Pierre Bayle à Louis Tronchin

[Rotterdam, le 25 mars 1688]
Monsieur Si je n’ai pas repondu à diverses lettres que j’ai eu l’honneur de recevoir de vous [1] par des refugiez qui vous etoient recommandables, et qui par cela meme me le devenoient extremement comme je tachois de le leur temoigner, c’est à ma longue maladie [2] qu’il faut l’imputer. J’ai eté un an entier obligé de m’abstenir de toute lecture et ecriture, ou si par quelque necessité indispensable je voulois ecrire quelque ligne je m’en sentois si incommodé que je n’osois plus entreprendre la meme chose. Voila Monsieur la facheuse raison qui m’a empeché de vous renouveller les assurances de mes profonds respects. J’aurai plus de soin à l’avenir de vous en rafraichir la memoire, n’y aiant personne au monde qui vous honore plus que je fais, Monsieur, ni / qui souhaitte plus ardemment la continuation de votre precieuse amitié, de votre santé, et prosperité, et les occasions de vous marquer son attachement à votre service que Monsieur votre tres humble et tres obeissant serviteur Bayle
A Rotterdam le 25 de mars 1688
 A Monsieur/ Monsieur Tronchin pasteur/ et professeur en theologie/ A Geneve

Notes :

[1] Sur Louis Tronchin, ministre et professeur de théologie à Genève depuis 1661, voir Lettre 10, n.13. Aucune lettre de sa part à Bayle n’a survécu depuis celle du 25 septembre 1684 (Lettre 323).

[2] Sur la maladie de Bayle, voir Lettres 702 et 707.

Accueil du site| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | Statistiques | visites : 196480

Institut Cl. Logeon