Lettre 734 : Pierre Bayle à Claude Nicaise

Rotterdam, le 4 septembre 1689

Des que je seus l’honneur que vous m’avez fait dans la preface du traitté / posthume de Mr Petit [1] en m’y traitant d’une maniere si honête* et si glorieuse, je ne manquai pas de vous en faire des remercîmens très humbles et de vous écrire par occasion assez amplement. Je donnai ma lettre à Mr Basnage, l’avocat [2], notre bon amy qui ne manqua pas de vous l’envoyer par les adresses ordinaires. Cependant j’ai lieu de croire que cette lettre s’est perdue puisque Mr Basnage ayant resu [ sic] depuis ce tems là 2 ou 3 fois de vos lettres n’a jamais pu remarquer que vous avez resu celle-là. C’est ce qui oblige, Monsieur, à vous renouveller aujourd’hui les témoignages de ma juste gratitude et à vous demander en même temps la continuation de votre amitié, vous assurant qu’on ne peut être avec plus d’estime et plus de respect que je le suis, votre etc. Bayle

P.S. Je souhaitterois passionnément que les traittés de Mr Petit sur la métempsychose [3] eussent été mis avant sa mort en état d’être publiés, et je pense que je vous priois de m’informer de cela aussi bien que de quelques autres choses qui ne vous sont pas moins connues.

Notes :

[1] Sur les remarques agréables de Nicaise à l’égard de Bayle insérées dans l’épître dédicatoire adressée à Graevius de l’ouvrage posthume de Pierre Petit, Homeri Nepenthes sive De Helenæ medicamento luctum, animique omnem ægritudinem abolento [...] dissertatio (Trajectum ad Rhenum 1689, 8°), voir Lettre 730, n.3.

[2] Henri Basnage de Beauval.

[3] Les traités de Pierre Petit sur la métempsycose n’ont pas été publiés.

Accueil du site| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | Statistiques | visites : 166551

Institut Cl. Logeon