Lettre 789 : Un correspondant anonyme parisien à Henri Basnage de Beauval

[Paris, février 1691]

[...] On reimprime actuellement icy [à Paris] l’ Avis aux refugiez avec privilege du Roy [1]. L’auteur qui s’estoit tenu clos et couvert, à cause de diverses choses qui ne pouvoient qu’irriter Mr l’archevêque de Paris, et le P[ère] de La Chaize, a trouvé moyen de faire sa paix, en ajoûtant ou diminuant ce qui pouvoit leur déplaire. [...]

Notes :

[1] Cette nouvelle de l’édition parisienne de l’ Avis aux réfugiés vient à Basnage de Beauval indirectement par Bayle lui-même, qui veut ainsi confirmer que l’ Avis a été composé par un Français et envoyée de Paris. La référence à l’approbation de l’archevêque de Paris et du Père de La Chaize semble confirmer le récit de Desfontaines rapporté dans la Lettre 750, mais il faut rétablir la chronologie de ces témoignages pour en découvrir la véritable source. En réalité, Desfontaines – sous le pseudonyme de Jacques d’Estrées, prieur de Nefville – s’appuie très vraisemblablement sur cet article de Basnage de Beauval – et sur les soupçons de Jurieu exprimés dans son Examen – pour construire son récit d’une collusion entre Bayle et le Père de La Chaize. Une feinte de Bayle se trouve ainsi être à la source de cet article et du « témoignage » de Desfontaines. Sur ces circonstances, voir l’annotation de la Lettre 750 ; Bayle invoquera de nouveau la présente lettre dans sa réponse à un anonyme parisien du mois de février 1691 (Lettre 790).

Accueil du site| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | Statistiques | visites : 166548

Institut Cl. Logeon