[Gouda, le 26 juillet 1692]

Je voudrais, Monsieur, que vous pardonniez à un homme qui a été très occupé ces derniers jours de ne pas avoir tenu ses promesses avec une exactitude suffisante ; car, maintenant que j’y pense, je m’étais engagé à vous envoyer les Vies des jurisconsultes les plus nobles [1], dont je savais que le désir, qui aurait dû être éteint depuis longtemps, brûlait très fort chez vous depuis bien des mois. Je les aurais envoyées aujourd’hui mais j’ai pensé que cela n’en valait pas la peine puisque je vous attends demain accompagné de Basnage, de Mey et de Lufneu, sans faute, ou, pour parler ainsi, sans le plus petit moment de procrastination supplémentaire [2]. Pour cette raison j’ai cru vous envoyer sans imprudence cette invitation renouvelée par laquelle je vous informais de ce dont je voudrais que vous informiez en mon nom les autres, que les très éminents Messieurs Graevius [3] et Vallamus [4] seront certainement là, dont je n’avais pas encore eu de réponse, et que j’espérais en fait que tout se passerait selon mon désir ; et pour qu’à cette fin, mon cher Bayle, vous fassiez de nouveau merveille, je propose simplement de renvoyer à demain tout ce que j’ai à vous communiquer ; prenez soin, je vous en prie, d’arriver à temps ; le noble Monsieur de Wit est déjà là [5], comme aussi Monsieur Muhlius [6] qui a passé les derniers jours à bavarder avec moi.

Portez-vous bien, très érudit Monsieur, et continuez à m’aimer comme par le passé.

Donnée à Gouda au VII e jour des calendes d’août 1692

Notes :

[1] Sur cet ouvrage de George Jacob Leickher, voir la dernière lettre de Bayle à Almeloveen du 4 juillet 1692 (Lettre 876, n.8).

[2] Cette visite de Bayle et de ses amis à Gouda était attendue depuis quelque temps : voir Lettre 872. Il s’agit de Jacques Basnage, de Willem de Mey, accompagné sans doute de son père Georgius (voir Lettre 851, n.5), et de Herman Lufneu (1657-1744), médecin qui allait devenir le chirurgien de la ville de Rotterdam en 1694. Sur ce dernier, voir C.L. Thijssen-Schoute, « Hermanus Lufneu, medisch student te Leiden en stadsarts te Rotterdam », dans l’ouvrage du même auteur, Uit de Republiek der Letteren. Elf studiën op het gebied der ideeëngeschiedenis van de Gouden Eeuw (’s Gravenhage 1967), p.140-172, et sur la réunion organisée chez Almeloveen, voir S. Stegeman, Patronage and service, p.102.

[3] Jean Georges Graevius, professeur d’histoire à Utrecht : voir Lettre 85, n.6.

[4] Jacobus Vallan (1637-1720), professeur de médecine à l’université d’Utrecht : A.J. van der Aa, Biographisch Woordenboek der Nederlanden (Haarlem, 1852-1878, 21 vol.), xix.35.

[5] Sur le jeune Johan de Witt, voir Lettre 504, n.1.

[6] Heinrich Muhlius (1666-1733), professeur à l’université de Kiel, ami d’Almeloveen : voir S. Stegeman, Patronage and Service in the Republic of Letters, passim.

Accueil du site| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | Statistiques | visites : 190679

Institut Cl. Logeon