Lettre 1052 : Pierre Bayle à Consistoire de l’Eglise wallonne de Rotterdam

[Rotterdam, le 18 août 1695]

 

Le lundy 22 d’aoust 1695

La Compagnie assemblée en vertu de la resolution prise hier apres midy, Monsieur Bayle a comparu et a delivré le memoire n° F par lequel il acquiesce à la derniere resolution du consistoire en datte du 18 e de ce mois [1] ; la Compagnie après la lecture dud[i]t memoire a demandé à Monsieur Baile s’il n’avoit rien à ajouter pour l’éclaircissem[en]t de son livre des Cométes outre le livre de l’ Addition [2], à quoy il a repondu que non, à moins qu’on eut des objections nouvelles à luy proposer. En suitte de quoy la Compagnie a resolu de s’assembler mercredy à trois heures precisement, et tous ceux qui pour[r]ont avoir quelques remarques à communiquer sur les livres du dit sieur les apporteront à la Compagnie.

 

Notes :

[1Lors de sa comparution devant le consistoire le 1 er août, Bayle avait déposé un mémoire (D) où il demandait que cette Compagnie se prononce, préalablement à l’instruction de son affaire, sur le fait que Jurieu renonçait à être sa partie et sur les accusations que le théologien avait formulées contre lui. Refusant de se prononcer sur ces questions préalables, le consistoire avait exprimé son intention de procéder « sur le pied du scandale », en examinant les Pensées diverses et l’ Addition. Le 3 août, Bayle déposa un nouveau mémoire (E) où il renouvelait sa demande. La question, évoquée en séance les 7 et 14 août, fut tranchée le 18 en faveur du maintien du jugement « sur le pied du scandale » tout en donnant un certain nombre de garanties à Bayle. Le 21 août, à nouveau convoqué pour entendre le résultat de cette délibération lu par le pasteur Piélat, Bayle demanda et obtint une copie de cet acte. Dans son mémoire F, il accepte la décision du consistoire. Voir H. Bost, Le Consistoire de l’Eglise wallonne de Rotterdam, p.234-239.

[2Cette demande fait suite à la condamnation des Pensées diverses par le consistoire de l’Eglise hollandaise de Rotterdam, condamnation qui fut la cause ou le prétexte de la destitution de Bayle de sa chaire à l’Ecole Illustre en ocobre 1693 : voir Lettre 950.

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 259264

Institut Cl. Logeon