Lettre 1208 : Pierre Bayle à François Pinsson des Riolles

[Rotterdam,] le 10 janvier 1697

Je vous felicite, Monsieur [1], de votre retour à Paris et je vous souhaitte une heureuse année, en vous / faisant mille remerciemen[t]s de la reponse que vous m’avez fait l’honneur de me faire tot apres votre arrivée [2] : le paquet n’est pas encore ici, ny peut etre encore en chemin : quant au manuscrit, Mr, sur Hieracles [3], j’ay à vous dire que personne en ce païs cy, quand ce seroit le chef d’œuvre des Scaligers, et des Saumaises, n’en voudroit donner les cent ecus que vous en demandez ; sur le pied où est ici la librairie, toutes les presses sont occupées utilement pour les libraires à reimprimer des livres des autres nations, ou à des versions, soit francoises, soit flamandes des livres anglois. La copie ne coute presque rien, et quand ce sont des satyres, ou des romans, marchandises qui se vend tres bien, jamais les libraires ne donnent ici qu’environ 50, ou 60 sols par feuille ; tachez, Monsieur, de trouver un imprimeur à Paris où les copies sont bien paiées. Je suis au desespoir que l’etat où est icy la librairie ne me permette pas de vous rendre le service que je souhaitterois de vous rendre à l’egard de ce manuscrit.

Je ferai savoir au libraire la resolution de Mr Baluze [4], que je saluë tres respectueusement ; dès aujourd’huy je le lui ecriray, et s’il ne l’accepte pas, je la ferai à un autre. Mr Leers vous doit faire tenir un exemplaire du Dictionaire historique et critique. Pour nouveautés lit[t]eraires, je vous prie de vous faire montrer à Mr l’ abbé Du Bos ce que je lui en ecrivis il y a huit jours [5] : nous n’avons rien depuis ce tem[p]s là : ayez la bonté de m’apprendre des nouvelles de notre ami de Saumur, et de l’illusre mathematicien [6] : je lui ai ecris [ sic] par la voye de Mr Anisson [7] : je suis, Mr, tout à vous.

Notes :

[1Le nom du destinataire n’est pas donné dans le manuscrit, mais on peut le déduire de plusieurs indices : il s’agit d’un Parisien, qui n’est ni Dubos (nommé dans la lettre), ni Janiçon (la présente lettre est la première écrite au destinataire en 1697, or Bayle avait écrit précédemment à Janiçon la Lettre 1203 du 3 janvier) ; il est lié avec Daniel de Larroque, avec Edouard de Vitry et avec Etienne Baluze : tous ces traits conviennent à François Pinsson des Riolles.

[2Cette réponse de Pinsson des Riolles à Bayle est perdue : aucune de ses lettres ne nous est connue depuis celles de l’année 1686.

[3Nous apprenons ici que c’est Pinsson qui avait proposé un manuscrit sur Hiéroclès à imprimer au prix de cent écus : voir Lettres 1154, n.8, et 1159, n.2. Bayle avait essayé de le faire imprimer par l’intermédiaire d’ Almeloveen, en vain.

[4Voir les conditions posées par Etienne Baluze au mois de juin 1698 pour la publication de son édition de la correspondance des frères Hotman  : Lettres 1218, n.4 et 5, 1225, n.2, et 1238, n.2, et 1261.

[5Bayle entend évidemment « par Monsieur l’ abbé Du Bos ».

[6Daniel de Larroque, emprisonné au château de Saumur, et Edouard de Vitry, qui venait de rendre visite à son ami Larroque.

[7Bayle avait envisagé que Jean Anisson, directeur de l’Imprimerie royale depuis 1691, pût servir d’intermédiaire pour l’envoi d’exemplaires du DHC à Paris ; la lettre adressée à Anisson est perdue, mais nous connaissons la réponse de celui-ci, datée du 26 janvier (Lettre 1215).

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 259563

Institut Cl. Logeon