Lettre 265 : Pierre Jurieu à Joseph Bayle

[Rotterdam,] Le 30 avril [1684]

J’ay tant de confusion Monsieur, d’avoir si mal repondu à tant d’ honnetetez* que vous m’avez fait[es] que je ne scai que dire que me rejetter sur Mr votre frere qui vous peut rendre temoignage que j’ay peu de tems pour mes amis et que je l’ay chargé de / vous asseurer de mes services toutes les fois qu’il vous ecrit. Je n’ai pu repondre à vos lettres obligeantes [1] avant que vous fussiez à Paris parce qu’on ne sauroit [ sic] où vous prendre et depuis que vous etes en lieu fixe un jour et une semaine s’est ecoulée apres l’autre. Enfin m’y voila venu mais je ne vous y tiendray pas long tems ; si vous me connoissiez, vous sauriez que je ne suis pas homme à beaucoup de paroles, mais qu’en recompense, j’ay un tres grand fonds d’estime pour les honnetes gens comme vo[us], que Dieu benie [ sic]. L’avantage que nous avons de posseder icy Monsieur votre frere me fait esperer que nous vous y verrons quelque jour si on nous le laisse. On essaye de nous l’enlever pour le faire professeur de philosophie en l’académie de Franeker [2], mais je ferai tout ce que je pourray pour le retenir, ne jugeant pas que cela vaille la peine de se transporter si loin.

Je suis, Monsieur, votre &c.

 

Notes :

[1Dans sa lettre à Joseph du 10 avril 1684 (Lettre 260, p.), Bayle annonçait qu’il avait supprimé la lettre que son frère avait adressée à Jurieu et faisait une critique sévère des maladresses qu’elle contenait. Joseph s’était apparemment repris, mais la lettre qu’il adressa à Jurieu ne nous est pas parvenue.

[2Sur l’offre d’une chaire à Franeker, voir lettre 267. Nous voyons ici que Jurieu encourageait Bayle à décliner cette proposition.

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 263934

Institut Cl. Logeon