Lettre 348 : Pierre Bayle à Jean Rou

A Rotterdam, le 18 d’octobre 1684

J’ai eu une incroiable satisfaction, mon cher Monsieur, d’apprendre par votre lettre [1] l’état de votre santé, et l’honneur que vous me faites de vous souvenir de moi. Je vous assure qu’il y a très peu de personnes au monde pour qui j’aie autant de consideration que pour vous, et à la prospérité de qui je sois aussi sensible qu’à la vôtre. Vous ne pouviez guére mieux vous adresser qu’à moi en ce païs, pour savoir les nouvelles de la République des Lettres, puisque je me suis chargé d’en composer un petit livre, qui se distribuë tous les mois. J’ai commencé par celui de mars 1684. Je vous les eusse tous envoiez, si je n’avois sû qu’on m’avoit déja prévenu. Vous avez tant d’amis à La Haye, qui sachant votre gout, s’empressent à vous servir selon cela, qu’il seroit bien difficile qu’un homme de Rotterdam, aussi enseveli que je le suis dans les livres, depuis cette nouvelle entreprise, leur pût gagner le devant. Puisqu’on vous a envoié mes Nouvelles, on vous a appris tout ce que je sai de nouveau de ce côté-là ; ainsi je vous y renvoie. Je vous dirai seulement que le livre de Mr Jurieu contre le Renversement de la morale n’est pas encore achevé d’imprimer [2] : il vous en promet un exemplaire, dès qu’il en aura. On imprime un autre ouvrage de sa façon, qui s’intitule Préjugez legitimes contre l’Eglise romaine [3]. Ce sera un gros in 4[.] Je ne sache pas que la querelle de messieurs Huet et Despreaux ait eu aucune suite [4]. Mr Du Rondel se porte bien, et vous saluë de tout son cœur. J’ai souvent de ses nouvelles. Il sera ravi de voir les relations que vous nous avez promises. Je prie Dieu de vous conserver précieusement. Je suis, &c

Notes :

[1La dernière lettre de Jean Rou est celle du 6 juin : Lettre 284.

[2Sur la publication de l’ouvrage de Jurieu, Apologie pour la morale des réformez, voir Lettre 69, n.7.

[3Sur cette réponse de Jurieu à Nicole, Préjugez légitimes contre le papisme, voir Lettre 314, n.24.

[4Sur la menace de Huet de publier une critique des ouvrages de Boileau-Despréaux, voir Lettre 262, n.6.

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 269730

Institut Cl. Logeon