[Rotterdam, le 31 janvier 1686]

Au très éminent et très illustre Gijsbert Kuiper

J’ai reçu hier une lettre écrite de Paris [1] où l’on me demande au nom du célèbre Monsieur Thévenot de présenter plus amplement ce qu’on peut savoir de cette carte de Tartarie au sujet de laquelle il existe de votre part, homme très érudit, une lettre excellente qui a été imprimée dans mes Nouvelles [2]. Vous savez que cet homme a réuni une collection de récits historiques et géographiques sans égale [3] et qu’il a grande envie, par conséquent, de savoir ce qu’il en est de cet opuscule vraiment précieux que votre ami vous a donné à voir. Le même Thévenot aimerait savoir le nom de celui qui a écrit la lettre que j’ai publiée. Voyez s’il vous plaît, homme célèbre, ce que vous voulez que je réponde sur cette affaire. Dès que je saurai quelle est votre opinion là-dessus je lui récrirai, ce qu’il semble désirer que je fasse sans délai. Adieu, vivez vigoureux et accordez votre faveur à moi, qui ai votre nom en la plus grande vénération.

A Rotterdam, le 31 janvier 1686.

Notes :

[1Il s’agit de la lettre de Johan de Witt du 25 janvier 1686 (Lettre 504), où il relayait une demande de la part de Melchisédec Thévenot.

[2Voir NRL, octobre 1684, art. VI, où Kuiper fait dans un latin éloquent l’éloge de la cartographie de Witsen. Celui-ci a certainement comblé nombre de lacunes dans la description géographique du nord-est de l’Asie, mais il est évident que, malgré la « clarté » et la « certitude » que selon Kuiper la carte de Witsen apportait à nos connaissances de la Grande Tartarie, l’emploi d’une toponymie polyglotte et déroutante prête à confusion. Il est également évident que la configuration géographique de cette vaste région, surtout celle de la côte arctique, était encore insuffisamment connue. Nous n’avons pu localiser le texte de l’explication par ordre alphabétique que Witsen donne de sa toponymie. Voir J. Keuning, « Nicolaas Witsen as a cartographer », Imago Mundi, 11 (1954), p.95-110, où on trouvera reproduite la carte de Witsen.

[3Melchisédec Thévenot (1621-1692), avait publié des Relations de divers voyages curieux qui n’ont point esté publiees ; ou qui ont esté traduites d’Hacluyt, de Purchas, et d’autres voyageurs anglois, hollandois, portugais, allemands, espagnols (Paris 1663, 1664, 1666, 1672-1673, folio, 4 vol. séparés ou en 1 vol. ; Paris 1696, folio, 2 vol.) ; sur lui, voir Lettres 306, n.4, et 370, n.19.

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 259562

Institut Cl. Logeon