Lettre 530 : René Rapin à François Bernier

[Paris, le 7 mars 1686]

 [1]
Jeudy

Ayés la bonté monsieur de m’envoyer [2] samedy cet honneste homme qui m’aporta vostre billet il y a deux jours [3][,] c’est un homme seur[.] Je vous envoiray mon memoire pour M Besle et mon livre [4]. J’ay eu une grande mortification de ne m’estre pas trouvé icy mardy pour vous y recevoir. Vous estes un veritable amy, je vous ayme et vous honore de tout mon ceur
Rapin S. J.

Notes :

[1Cette lettre, datée de « jeudy », précède de très peu les Lettres 531, 534 et 535, cette dernière étant datée du 10 mars 1686.

[2René Rapin (1621-1687), S.J., entra dans la Compagnie de Jésus en 1639. Il devint prêtre en 1651, et professeur au collège de Clermont, où il enseigna la rhétorique. Il fut chargé de l’éducation d’ Alphonse Mancini, neveu du cardinal Mazarin, mais son élève mourut le 6 janvier 1658. Sur les nombreux ouvrages publiés par Rapin entre 1657 et 1687, en vers et en prose, en latin et en français, voir Lettre 164, n.58-61. Rapin jouait un rôle éminent dans la République des Lettres comme poète latin, comme critique littéraire et comme polémiste anti-janséniste. Il fréquentait cependant l’académie de Guillaume de Lamoignon, premier président du Parlement de Paris, ami de Port-Royal : voir J. Le Brun, « Le Père Pierre Lalemant et les débuts de l’Académie Lamoignon », RHLF, 61 (1961), p.153-176.

[3Ce billet adressé par François Bernier à René Rapin ne nous est pas parvenu, et nous ne saurions identifier l’« honnête homme... seur » qui le porta chez le jésuite.

[4Dans les NRL, février 1686, cat. xii, Bayle venait d’annoncer un ouvrage de Rapin : Du grand et du sublime dans les mœurs et dans les différentes conditions des hommes. Avec quelques observations sur l’éloquence des bienséances (Amsterdam 1686, 12°) ; en mars 1686, cat. viii, il devait annoncer l’édition par Abraham Wolfgang des Œuvres diverses du P. Rapin, concernant les belles-lettres (Amsterdam 1686, 12°, 2 vol.). On verra dans la lettre suivante de Rapin (Lettre 531) qu’il s’agit ici du traité Du grand et du sublime.

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 263934

Institut Cl. Logeon