Lettre 558 : Pierre Rainssant à Pierre Bayle

[Versailles, mi-mai 1686]

 [1]
Vous me feriez beaucoup de plaisir de donner avis à Mr Du Vivier [2], que j’ai fait tout ce que j’ai pu pour obtenir ce qu’il souhaite : mais, toutes mes tentatives ont été inutiles ; cependant, omnem movi lapidem ; Deos ipsos adii [i]. J’ai fait, en un mot, tout ce qu’on peut attendre d’un ami.

Quant à Mr Rou, je n’ai pas eu meilleur succes de mes démarches [3]. Le diversité de religion est un obstacle invincible, sur tout en ce tems.

Notes :

[1La lettre de Rainssant est perdue : nous n’en connaissons que cet extrait recopié par Bayle dans la lettre qu’il adresse à Jean Rou le 24 mai 1686 (Lettre 560).

[2Il s’agit probablement du pasteur Abraham Couet du Vivier, qui avait été déclaré appelable en 1686 à Rotterdam et qui allait finalement devenir pasteur de La Haye : voir Lettre 480, n.7. On peut conjecturer qu’il avait entrepris des démarches en vue de récupérer ses biens confisqués, et demandait l’appui de Rainssant à ce sujet.

[iomnem movi lapidem : « il n’y a pas une pierre que je n’aie retournée ». Deos ipsos adii : « J’ai consulté les dieux mêmes ». C’est l’oracle de Delphes qui donna à Polycrate le conseil de chercher un trésor enfoui en retournant toutes les pierres.

[3Sur les démarches fort timides de Rainssant pour faire imprimer les Tables chronologiques de Rou, dont il avait déjà rendu compte à Bayle, qui avait relayé ces informations à Rou lui-même le 10 avril, voir Lettres 540 et 548.

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 263933

Institut Cl. Logeon