Lettre 610 : Rouillé fils à Pierre Bayle

A Paris ce 2 e aoust 1686

Je [1] profitte agreablement, Monsieur, de la commission que Mons r Rainssant m’a donnée de vous faire tenir les deux livres cy joints [2], et je vous asseure que je me feray tousjours bien du plaisir de pouvoir vous rendre mes petits services, et de vous / marquer l’estime et la consideration que j’ay pour une personne d’un merite aussy distingué que vous, et la passion avec laquelle je suis, Monsieur, vostre tres humble et tres obeissant serviteur Roüillé

Notes :

[1Sur M. Rouillé, fils de Louis Rouillé, secrétaire du roi, à qui Louvois avait confié la direction générale des Postes, voir Lettre 464, n.5.

[2Rainssant avait annoncé, dans sa lettre du 31 juillet 1686 (Lettre 605 : voir n.9), l’envoi par l’intermédiaire de Rouillé fils des Conversations morales de Madeleine de Scudéry ; Bayle venait d’annoncer l’ouvrage dans les NRL, juillet 1686, cat. ix ; il le mentionne de nouveau au mois de septembre de la même année, art. I. L’autre ouvrage envoyé à Bayle par Rainssant est celui de Pierre Petit, De Amazonibus dissertatio, comme nous l’apprendrons par la lettre de Baudelot de Dairval du 31 août 1686 (Lettre 618), puisque c’est lui qui envoyait ces ouvrages à Bayle par l’intermédiaire de Rainssant ; celui-ci, à son tour, eut recours au directeur des Postes : voir aussi Lettre 604, n.11.

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 263933

Institut Cl. Logeon