Lettre 686 : Pierre Bayle à Charles Ancillon

• A Roterdam le 12 de janvier 1687

Monsieur Je n’ai sû que par la lettre que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire, que celle que je vous répondis il y a quelques mois, ne vous a pas été renduë [1] : je ne tardai pas long tems à m’aquiter de ce devoir, après avoir reçu le memoire qui concernoit le feu Pere Maimbourg [2] ; je vous fis savoir peu après, Monsieur, les raisons pourquoi je ne pouvois pas publier un écrit si diffamant, et j’adressai ma lettre à Mr Du Rondel [3], que je savois qui vous faisoit tenir, ou du moins à d’autres messieurs de Mets, des lettres et des paquets. Il faut que ma reponce où j’avois pourtant mis l’adresse que vous m’aviez marquée, se soit perdüe. Quoi qu’il en soit, Monsieur, j’ai appris avec une extrême joye le detail que vous m’avez communiqué de vôtre dêputation à Paris, de vôtre sortie de France, et du paÿs de Hanau, et de vôtre arrivée à Berlin [4][.] Sur tout j’ai vû avec une extréme joye la justice que S[on] A[ltesse] E[lectorale] / a rendue à vôtre merite [5], et la grace que vous me faites de vous souvenir de moi si obligeamment. Je vous suplie de croire que je me ferai toujours un honneur singulier de vôtre amitié, et que je la cultiverai avec tous les soins possibles ; vous souhaittant toutes sortes de benedictions au paÿs où vous étes. Quant aux livres que vous souhaités, je ne manquerai pas de dire au s[ieu]r Desbordes, mon libraire, qu’il vous envoie tous les mois à l’adresse marquée, mon journal[,] je me preparois à vous envoier les livres de Mr Basnage, et les Pastorales de Mr Jurieu [6] ; mais ces Messieurs veulent eux mêmes avoir le plaisir de satisfaire en cela vôtre desir, et à celui de Monsieur vôtre pere ; auquel ils ne manqueront pas de faire réponce. Je finis par une protestation très sincere d’étre, Monsieur, vôtre etc.

Notes :

[1Bayle répond ici à la lettre de Charles Ancillon du 18 décembre 1686 (Lettre 675).

[2Il a été question de cette satire contre le Père Maimbourg, publiée par Mabre Cramoisy, dans la lettre d’ Ancillon : voir Lettre 675, n.2.

[3En effet, cette lettre antérieure de Bayle à Ancillon, envoyée par l’intermédiaire de Jacques Du Rondel à Maastricht, s’est perdue, comme aussi celle d’Ancillon à laquelle il répondait.

[4Voir Lettre 675, où Ancillon raconte ses démarches vaines, en tant que délégué de la ville de Metz, auprès de Louvois.

[5Ancillon avait évoqué son voyage à Berlin pour rejoindre son père ; il y fut nommé juge et directeur de la colonie huguenote : voir Lettre 675, n.4.

[6Sur cette demande de Charles Ancillon concernant des livres à envoyer à Berlin, voir Lettre 675.

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 263934

Institut Cl. Logeon