Lettre 779 : Pierre Bayle à Christiaan Huygens

[Rotterdam, le 1 er janvier 1691]

Monsieur
Il y a long tems que j’ai pensé à vous demander l’explication d’une chose qui ne vous chargera d’aucune meditation [1], et je suis bien aise d’avoir differé jusqu’à aujourd’hui afin de pouvoir en meme tems vous souhaitter une bonne et heureuse année. Je vous la souhaitte, Monsieur, tres heureuse celle que nous commencons, et plusieurs autres consecutivement. Pour venir à ma petite question voici ce que c’est[.]

Comme je n’ai jamais fait d’operation astronomique, je ne sai point avec quels instrumens on prend la paralaxe d’un astre, et comment on peut remarquer la difference / entre le locum verum et le locum visum d’un astre, car dit on, locus verus c’est celui où la lune paroitroit correspondre au firmament si on la regardoit du centre de la terre : locus visus est celui où nous la voions correspondre au firmament. Je comprens fort bien que plus un astre est eloigné de la terre, moins doit on s’apercevoir de la difference entre son locus verus et son locus visus, mais je voudrois seulement savoir comment on sait que le locus verus de la lune, c’est à dire celui où elle paroitroit du centre de la terre, est là où là, eloigné de tant et de tant de son locus visus.

Vous voiez Monsieur que c’est là une demande de novice qui ne vous coutera que 2 coups de plume, si vous avez la bonté de me la vouloir eclaircir à votre premiere commodité*, comme vous en suplie tres humblement Monsieur votre tres humble et tres obeissant serviteur
Bayle

A Rotterdam le 1 er de l’an 1691

Notes :

[1En 1655, Christiaan Huygens, qui s’était déjà fait un nom comme brillant mathématicien, fut le premier astronome à observer l’anneau de Saturne ; il découvrit aussi Titan, l’un des lunes de Saturne. Vers la fin de sa vie, il composa un traité sur la vie extraterrestre, dont il déduisait l’existence du constat qu’il existe vraisemblablement de l’eau – ou du moins de la glace – sur beaucoup d’autres planètes que la nôtre. Voir ses publications : De Saturni luna observatio nova (Hagæ Comitum 1656, folio) et Kosmotheoros sive De terris cœlestibus, earumque ornatu, conjecturæ ad Const. Hugenium fratrem (Hagæ Comitum 1698, 4°), et l’étude de C.D. Andriesse, Huygens. The man behind the principle (Cambridge, 2005).

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 263934

Institut Cl. Logeon