Lettre 785 : un correspondant anonyme à Pierre Bayle

[Paris, le 29 janvier 1691]

[Cette lettre est perdue : nous ne la connaissons que par l’allusion que Bayle y fait dans sa réponse polémique à Jurieu intitulée La Chimère de la cabale de Rotterdam démontrée par les prétendues « Convictions » que le s[ieu]r Jurieu a publiées contre M. Bayle (Amsterdam 1691, 8°).]

 

On a presque certitude que M. Jurieu a mis dans ses prétendues preuves manuscrites, que les éclaircissements que Mr Bayle demande sont les mêmes particularitez sur Junius Brutus qui sont dans l’ Avis aux réfugiez [1]. Si l’accusateur ne déclare pas dès que ceci sera public qu’il n’a jamais avancé ce fait, personne ne devra douter qu’il ne l’ait avancé, et en ce cas on le convaincra sur le champ d’une insigne calomnie ; car on a l’original de la réponse qui fut faite à Mr Bayle tant sur Junius Brutus, que sur le Contr-Assassin, lequel original est datté du 29 e Janvier 1691 [2].

Notes :

[1De même que les pages de l’ Avis qui dénoncent l’esprit de satire et les libelles diffamatoires trouvent un écho dans la « Digression sur les libelles diffamatoires » que Bayle préparait alors pour le Projet et fragmens d’un dictionnaire critique, composé dès 1690 et publié en 1692, de même la section de l’ Avis consacrée à la dénonciation de la doctrine de la souveraineté du peuple correspond à la « Dissertation » que Bayle rédigeait alors sur l’attribution des Vindiciæ contra tyrannos de « Junius Brutus », publiée ensuite dans le DHC. Bayle s’était intéressé à ce pamphlet au cours de la préparation par Almeloveen d’une nouvelle édition de l’ouvrage de Deckherr, De scriptis adespotis : voir Lettres 527, 529, et 532, n.1. Sur la comparaison des passages pertinents, voir Bayle, Avis, éd. G. Mori, p.39-48.

[2Cette lettre du 29 janvier 1691 est perdue ; nous ne la connaissons que par ce passage de La Chimère de la cabale. Cependant, on sait que Bayle avait montré sa curiosité à l’égard de l’auteur caché sous le pseudonyme Junius Brutus dans sa correspondance avec Almeloveen (voir ci-dessus, n.1). Il était revenu sur la question dans sa correspondance avec l’abbé Nicaise, notamment dans sa lettre du 15 juin 1689 (Lettre 730, voir n.7) ; dans une lettre perdue de la fin de l’année 1689, Nicaise avait donné des informations sur Hubert Languet, soupçonné d’être l’auteur des Vindiciæ, et Bayle l’en remercie dans sa lettre du 1 er janvier 1690 (Lettre 739 : voir n.1). Nous ne connaissons aucune lettre de cette époque dans laquelle Bayle pose des questions sur l’auteur du Contr’Assassin : il s’agit du pasteur David Home (ou Hume), et de son ouvrage s’intitule : Le Contr’Assassin, ou response à l’apologie des jesuites, faite par un Pere de la Compagnie de Jesus de Loyola : et refutée par un tres-humble serviteur de Jesus-Christ, de la Compagnie de tous les vrais chrestiens, D.H. (s.l. 1612, 12°). Il semble donc bien possible que Bayle ait interrogé Nicaise sur cet ouvrage et qu’il fasse état dans La Chimère de la cabale d’une lettre du 29 janvier 1691 de l’abbé Nicaise : cette lettre est perdue comme beaucoup d’autres lettres de Nicaise de cette époque. Voir aussi Lettre 816, n.2. David Home (dont on ignore les dates de naissance, d’arrivée en France et de mort) fut appelé comme pasteur de Duras en 1604 et à Gergeau en 1618 ; en 1623, il desservait l’Eglise de Chilleurs. Il est l’auteur de plusieurs autres ouvrages de dévotion, de poésie et d’histoire, parmi lesquels : De unione insulæ Britannicæ tractatus (Londinii 1605, 4°) ; Illustrissimi principis Henrici justa (Londinii 1613, 4°) ; L’Assassinat du roy ou maximes du Vieil de la Montagne vaticane et de ses assassins, practiquées en la personne de deffunct Henry-le-Grand (s.l. 1614, 1615, 1617, 8°) ; Regi suo Scotiæ gratulatio (Edimburgii 1617, folio) ; General history of Scotland (Edimburgii 1617, folio) ; Apologia basilica seu Machiavelli ingenium examinatum in libro quem « Princeps » inscripsit (Parisiis 1626, 4°). Voir Haag et Marchand, Dictionnaire, art. « Home (David) ».

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 186250

Institut Cl. Logeon