Lettre 810 : un correspondant anonyme à Pierre Bayle

[Genève, juin-juillet 1691]

[Comment on a regardé à Geneve sa démonstration] Je vous dirai, Monsieur, que l’on a été sçandalisé en ce pays de la maniere d’écrire de Mr Jurieu [1], et qu’il s’est perdu de réputation parmi tout ce qu’il y a d’honnêtes gens et de bons sens. On ne peut concevoir ce qui l’a obligé d’écrire comme il a fait contre cette ville. Ce qu’il en a dit est absolument faux et inventé à plaisir. Tout ce qu’il y a de vrai est qu’un nommé Goudet marchand s’est voulu mêler d’écrire certains projets de paix etc.

Notes :

[1Le syndic genevois cité par Bayle dans sa Chimère de la cabale dénonce l’ Examen de Jurieu, dans lequel il accusait Bayle pour la première fois d’être l’auteur de l’ Avis aux réfugiés et d’avoir pris part à un complot autour du projet de paix de Goudet : voir Lettres 802, n.4, 811 et 812. Une telle réaction avait été annoncée par Minutoli dans sa lettre du 29 mai 1691 adressée à Jurieu, et il devait lui-même se sentir obligé – à cause de sa responsabilité personnelle dans l’affaire du projet de paix de Goudet – de soutenir au plus vite les intérêts de Bayle. La présente lettre fut sans doute sollicitée du magistrat genevois par Minutoli ou par Chouet, liés l’un et l’autre avec Bayle et apparentés à la grande bourgeoisie de la ville chez qui se recrutaient les dirigeants de la république.

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 259264

Institut Cl. Logeon