Lettre 811 : un correspondant anonyme à Pierre Bayle

[Genève, juin-juillet 1691]

[Extrait d’une autre lettre de Geneve] Il n’est pas possible que l’on ne regarde avec indignation un homme qui toûjours plein d’un noir venin, mord sans discernement tout ce qui se rencontre à son passage et amis et ennemis, jusques aux Etats même. Que lui a fait le magistrat de Geneve [1], pour tacher comme il fait de le brouiller avec son peuple, et de le mettre mal auprès de tous les protestans et des confederez ? Mais tout ce que je puis vous dire sur cela, Monsieur, c’est qu’on a regardé ici ses calomnies avec un profond mépris.

Notes :

[1Minutoli annonçait, dans sa lettre à Jurieu du 29 mai 1691 (Lettre 802), les réactions des magistrats genevois après la lecture de l’ Examen : comme la précédente, la présente lettre – si elle n’est pas fictive – a sans doute été sollicitée d’un membre des Conseils genevois par Minutoli ou par Chouet : voir Lettre 810, n.1.

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 259264

Institut Cl. Logeon