Lettre 824 : Jacques Du Rondel à Pierre Bayle

• [Maastricht, le 29 septembre 1691]

Je viens, mon cher Monsieur, de recevoir vostre pacquet [1], que j’attendois avecque tant d’impatience. J’ay commencé à lire par la lettre d’un de vos bons amis [2], que j’ay trouvée d’une certaine beauté à plaire encore plus la dixiéme fois que la premiére. Elle m’a donné tant de plaisir que j’eusse voulu qu’elle eust esté aussi longue que celles que faisoit quelque fois Saumaise [3]. Je serois bien fasché qu’un autre que vous, eust fait une aussi excellente chose, et eust tant d’esprit de politesse et de jugement. J’ay leû aussi l’Avis au lecteur, que je trouve • fort bon et tres bien escrit. Vous y loüez Mr de Balzac [4] et je vous en remercie. C’est mon homme ; quoy que je ne croye pas / qu’il faille l’imiter en tout. La preface est quelque chose de beau et de bon, et entiérem[en]t digne de vous. En coupant les feuillets de La Chimere de Rotterdam je suis tombé à l’endroit où vous parlez de M. de S[aint] M[aurice] et de M. N[isi] [5] Je l’ay montré au 1 er en luy donnant vostre livre et viens de le lire au 2 d qui vous en remercie bien fort et vous baise les mains. Ils sont aussi bien que moy, vos amis, et font de leur mieux dans vos affaires. Je leus l’autre jour vostre lettre à Mr Gr[oulart] [6] : qui eust bien voulu que c’eust esté en ces païs qu’on eust imprimé vos corrections, parce qu’il les auroit veuës plustost, et que cela auroit fait gagner les libraires interessez.

Au reste je vous remercie très humblement de vostre présent, et vous prie de croire que j’en ay toute la reconnoissance qu’il faut.

Je suis toujours de tout mon coëur, mon cher Monsieur, vostre très humble servit[eur]
Du Rondel Ce 29 sept[embre] /

Je viens de porter à la barque de Liege, vostre present pour Mr de Marsilly [7].

 

A Monsieur / Monsieur Bayle professeur / en philosophie. / A Rotterdam

Notes :

[1La lettre de Bayle qui devait accompagner ce paquet est perdue. On comprend par la suite de la lettre que le paquet contenait La Chimère de la cabale de Bayle et la Lettre de Basnage de Beauval : sur ces compositions, voir Lettres 781, n.6, 808, n.7, 813, n.1, 818, n.7, et 819, n.6.

[2Sur les interventions de Basnage de Beauval dans la bataille entre Bayle et Jurieu, voir Lettres 745, n.6, 781, n.6, et 813, n.1.

[3Allusion à la querelle homérique entre Saumaise et Milton en 1649 : voir Lettre 13, n.9 et 10, et le DHC, art. « Milton (Jean] », rem. F, ainsi que C. Tournu, « Le débat Milton / Saumaise : droits des rois face au droit des peuples », in A. Dunan-Page et M.-C. Munoz-Teulié (dir.), Les Huguenots dans les îles britanniques de la Renaissance aux Lumières. Ecrits religieux et représentations (Paris 2008), p.135-173.

[4Bayle, La Chimère de la cabale, « Avis au lecteur » : « Je voudrois avoir l’éloquence de Balzac pour représenter dignement l’énormité du sieur Jurieu qui oubliant sa qualité de ministre ose se glorifier d’avoir eu la consolation d’exposer son ennemi à l’infamie publique, d’avoir eu, dis-je, cette consolation sans le déplaisir de n’avoir pû lui faire perdre la vie sur un échafaut. Je renvoie mon lecteur à la première Relation de Balzac à Ménandre, où il pousse si vivement le général des Feüillans. Il lui représente entre autres choses, que les saints canons déclarent un clerc irrégulier, pour avoir assisté à l’exécution d’un criminel. » ( OD, ii.718a)

[5Nous n’avons trouvé ces allusions à Jacques Alpée de Saint-Maurice et à G. Nizet ni dans l’édition originale de La Chimère de la cabale ni dans la version publiée dans les OD : cette méprise de Du Rondel est incompréhensible. Sur Alpée de Saint-Maurice, voir Lettre 114, n.9 ; sur G. Nizet, avocat à Maastricht, auteur d’une réfutation de l’ Avis aux réfugiés, voir Lettre 842, n.4.

[6Il s’agit certainement d’ Etienne Groulart, sieur de Surester, qui avait été nommé hoogschout (magistrat suprême) de Maastricht en 1679 : voir Lettre 465, n.6. Il était le « patron » ou protecteur de Du Rondel à Maastricht.

[7Pierre Salbert de Marcilly : Bayle lui envoyait sans doute sa Chimère de la cabale : voir Lettre 817, n.12.

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 263972

Institut Cl. Logeon