Lettre 842 : Jacques Du Rondel à Pierre Bayle

• [Maastricht, le 19 décembre 1691 [1]]

Je me suis opiniastré à ne vous point respondre, parce que je croyois recevoir vostre Janua cœlorum [2], cette semaine : mais comme Mr Van Eys [3] est icy, et doibt en suite aller à Liége et à Aix, il faut, mon cher Monsieur, que je vous dise sur ce que vous m’escrivez, que le livre de Mr Niset est achevé d’imprimer [4], à ce qu’il croit, et que s’il ne vous a pas envoyé de Response à l’« Advis au[x] ref[ugiés] » : c’est qu’il ne la trouvoit pas digne de vous estre presentée. Il n’avoit aucune intention de la faire imprimer : mais certaines gens qui loüent toujours tout, luy ayant dit qu’il y en avoit assez, pour terrasser le donneur d’ Advis, il abandonna ses cayers à nostre de Lessart [5], qui n’y a pas, je croy, trouvé son compte. On vous en doibt porter un exemplaire ; et c’est, ce me / semble, le nepveu de Mr Croizet [6] qui doibt vous le rendre. Cependant, mon cher Monsieur, vostre Janua va demeurer dans le magasin de Mr V[an] Eys ; car son garçon est un des grands paresseux de Bolduc, et par ce moyen là, me voilà encore huit ou dix jours, sans pouvoir entrer en paradis. Il faut avoir patience ; et comme j’auray infailliblement bien du plaisir d’entrer dans un si beau lieu avecque tout les religioneurs du monde, il faut que j’attende paisiblement. Quel spectacle ravissant est ce que je ne me figure point dés à present ! Medium video discedere cœlum, palanteisque polo stellas. Sequar omina tanta, quisquis in arma vocas [7]. De Lessart a escrit à V[an] Bulderen [8] pour vostre Janua. On brusle de la voir icy, surtout moy, qui suis toujours vostre admirateur et vostre ami, et plus que tous vostre serviteur.

Ce 19 [décem]bre.

A Monsieur / Monsieur Bayle professeur / en philosophie / A Roterdam

Notes :

[1L’année est déterminée par l’allusion à l’ouvrage polémique de Bayle, Janua cœlorum reserata, qui venait de paraître.

[2Bayle, Janua cœlorum reserata cunctis religionibus : voir Lettre 831, n.4. Il se peut qu’il s’agisse également de cet ouvrage dans la lettre de Bayle à Du Rondel du 14 décembre (Lettre 840 : voir n.1).

[3Sur M. van Eys, neveu de Du Rondel, voir Lettre 402, n.13.

[4Une ambiguïté de la formule de Du Rondel permet de penser qu’il s’agit ici de deux ouvrages distincts de G. Nizet : d’une part, la Reponse sommaire au livre intitulé « Avis important » (Maastricht 1690, 12°) et, d’autre part, « le livre de Mr Niset [qui] est achevé d’imprimer, à ce qu’il croit ». Il serait en effet étrange que Du Rondel annonce comme « achevé d’imprimer » tout récemment un ouvrage qui porte la date de 1690 ; cependant, nous n’avons pas su découvrir de quel autre ouvrage de Nizet il peut s’agir ici. Rappelons que Nizet était avocat à Maastricht : Du Rondel était donc certainement bien informé.

[5Jonathan Delessart, libraire-imprimeur au Vrijthoff à Maastricht : voir Lettre 819, n.13.

[6Nous n’avons su identifier M. Croizet ni son neveu ; il s’agit sans doute d’un marchand de Maastricht.

[7Virgile, Énéide, IX,20-21 : « Je vois les cieux se fendre et les étoiles errer dans le firmament. Je dois suivre de si grands présages, qui que tu sois qui appelles aux armes. »

[8Sur Henri van Bulderen, imprimeur à La Haye, voir Lettre 752, n.24. A noter cependant que le pamphlet de Bayle, Janua cœlorum reserata cunctis religionibus, fut imprimé à Amsterdam par Pierre Chayer.

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 263934

Institut Cl. Logeon