[Rotterdam, le 16 janvier 1692]

Au très illustre et très docte médecin Théodore Jansson van Almeloveen, Pierre Bayle fait ses compliments.

Après de sincères remerciements pour le prêt du livre de Colomiès [1] (souffrant grièvement, hélas, de maladie et de douleurs) intitulé Gallia orientalis, qui, comme je l’espère, ne restera pas longtemps absent de votre bibliothèque, et pour beaucoup d’autres témoignages dans votre lettre de votre exceptionnelle générosité envers moi, je dirai que rien ne me vient à l’esprit qui pourrait assister la décision du parent libraire d’Amsterdam [2] que les notes d’ Alexandre Morus, tant sur le 53 e chapitre du prophète Esaïe que sur le Nouveau Testament [3]. Celles-ci sont très estimées des critiques habiles dans les choses de ce genre ; elles orneraient peu médiocrement le volume et le rendraient utile aux lecteurs. Vous savez d’ailleurs que Jean de Croy a publié un volume d’ Observations sur Heinsius [4], mais je ne sais pas si on y trouve (c’est-à-dire dans celles qui s’appliquent entièrement aux prolégomènes d’Heinsius examinés) des notes qui en expliquent le contexte sacré. Pour le reste, s’il y a quelque chose qui me vient à l’esprit en réfléchissant ou en lisant que je reconnaisse pouvoir être indiqué avec fruit, je vous en ferai part.

Il n’a pas déplu à notre de Mey [5] de renvoyer au printemps notre excursion chez vous. Ce n’est pas que vous vouliez me persuader de l’exiguïté de votre bibliothèque ; vous ne seriez pas convaincant, même si les ouvrages que je vous ai indiqués en sont absents [6]. Si vous pouvez avoir de quelque ami tel ou tel de ces livres en prêt (à votre convenance), vous me ferez plaisir.

Entre temps j’observerai autant que je pourrai ce qui pourrait compléter votre dernier ouvrage [7] et je vous le communiquerai volontiers. Portez-vous bien, très cher ami, et aimez-moi comme vous faites, moi qui vous aime fortement en retour.

Donnée à Rotterdam le 16 janvier 1692

 

Myn Heer/Myn Heer Almeloveen/ Docteur en médecine/A Gouda.

Notes :

[1Sur ce livre de Paul Colomiès, Gallia orientalis, qu’ Almeloveen avait prêté à Bayle, voir Lettre 843, n.25.

[2Joannes Wolters : voir Lettre 850, n.1.

[3Alexander Morus (1616-1670), Ad quædam loca Novi Fœderis notæ (Parisiis 1668, 8°). Sont aussi évoquées ses Ad Esaiæ prophetæ caput LIII de perpessionibus et gloria messiæ notæ ac diatribæ (Amstelodami 1658, 8°).

[5Willem de Mey (?-1709), juriste et conseiller municipal de Rotterdam. Il était fils du ministre de Gouda, Georgius de Mey : voir S. Stegeman, Patronage and Service in the Republic of Letters. The Network of Theodorus Janssonius van Almeloveen (1687-1754) (Amsterdam, Utrecht 2005), p.102, 531 ; E.A. Engelbrecht, De vroedschap van Rotterdam, 1572-1975 (Rotterdam 1973), p.237.

[6Sur les ouvrages demandés par Bayle, voir Lettres 843 et 850, n.6.

[7Sur cet ouvrage d’ Almeloveen, la réédition de Deckherr, De Libris adespotis, voir Lettres 843 et 850, n.8.

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 263951

Institut Cl. Logeon