Lettre 861 : Christiaan Huygens à Pierre Bayle

[La Haye,] le 19 mars 1692

Monsieur

Vous entendez fort bien une partie de ce que vous me proposez à resoudre [1]. Quand il est midy à Rome, et 9 heures du soir (suivant nostre maniere de conter les heures) ou 3 heures de nuit suivant les anciens Romains, • en quelque lieu plus oriental que Rome ; il est certain que ce lieu peut estre si avant vers le nordt [ sic] que pendant une partie de l’année on y verra le soleil à ces 9 ou 3 heures, puis qu’il y a des lieux vers le nord où le soleil ne se couchent [ sic] pas seulement pendant quelques mois. Vous avez donc eu raison de ne pas vouloir affirmer generalement • en refutant Pline, que dans un lieu plus oriental de 9 heures que Rome on ne pourroit voir le soleil lors qu’il est midy à Rome et l’exemple de Stockholm est bien allegué. Mais quant au passage de Pline [2], il y a apparence qu’il • entend parler de feux qu’on allumoit les uns incontinent* après les autres à mesure qu’on voioit les plus prochains, comme on le pratique encore aujourd’huy en bien des endroits pour avertir de quelque flotte enemie qui paroit sur les costes quoyque avec cela je ne comprenne pas comment on eut pu commencer à les allumer en plein midy, qui estoit sexta diei, car on ne voit les feux de loin que pendant la nuit. Il y a sans doute quelque faute au texte, puis que d’ailleurs ce[s] trois huitiemes du tour du monde • font une distance trop vaste, et qui surpasse l’etendue qu’avoit tout l’empire • romain.

• Quant à vostre autre doute, tenez Monsieur pour certain que dans quelque lieu qu’un commencement d’eclipse de lune • s’observe à 10 heures du soir, pendant qu’ on observe le mesme commencement à 8 heures dans un autre lieu ; le premier lieu est distant ou plustost different de 30 degrez en longitude du dernier, devers l’orient. Car dans quelque parallele que soit une ville, pourvu qu’elle ait • un mesme meridien avec • Rome par ex[emple] • c’est à dire qu’elle soit avec elle dans un mesme grand cercle mené par les 2 poles de la terre, vous savez bien qu’il y sera midy en mesme temps qu’à Rome, • et que il est alors 2 heures apres midy en Ispahan. Il le sera • de mesme dans tout lieu qui est avec cette ville dans un mesme grand cercle mené par les poles. Ce qui vous a embarassé c’est • l’imagin[a]tion confuse de la distance de 90 degrez entre le meridien et l’horizon. • Il n’y a que le point du meridien qu’on appelle le zenith ou vertical, qui soit distant de 90 degr[ez] de l’horizon. Comme dans cette figure où la ligne BC represente l’horizon de Stockholm[,] le cercle BAC son meridien[,] • A le zenit. Ce point et nul autre au dessus de l’horizon en est distant • de 90 degrez ce que vous ne pouvez ignorer[.] Que si DF est le tropique de cancer, et le soleil en D au moment de midy, on ne peut pas dire qu’il soit eloigné de l’horizon de 90 degrez, mais seulement de l’arc DB. Et cependant il luy faudra desja 6 heures pour faire DH le quart du cercle DF ; et 9 heures pour faire l’arc DE de ce mesme cercle ; le suposant • 3/8 • de toute sa circonference. Et si le soleil avoit pour tropiq[ue] le cercle GC, il luy faudroit 12 heures pour aller du midy à l’horizon en C ; ou • de C en G.

Je • ne vous apprens rien Mr mais • seulement je vous fais ressouvenir • de ce que vous scaviez et croiant avoir levé vos petits scrupules je demeure avec offre de toute ma mathematique, Monsieur etc.

Notes :

[1Huygens répond à la lettre de Bayle du 6 mars 1692 (Lettre 859).

[2Sur ce passage de Pline l’ancien, voir Lettre 859, n.2.

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 263969

Institut Cl. Logeon