Lettre 877 : Pierre Bayle à Gilles Ménage

[Rotterdam, le 14 juillet 1692]

 

[Texte inconnu : texte du catalogue des manuscrits]

 

Il parle de l’impression des premieres feuilles de son Dictionnaire et du correcteur [1] employé à ce travail. « C’est un bon gentilhomme d’auprès de Caen qui alloit en carrosse chez lui, et qui n’ayant pu sauver que sa femme et ses enfans s’est résolu de s’emploier à quelque chose pour subsister. » Belle lettre littéraire dans laquelle il est question du Père Bouhours (Bayle félicite Ménage de s’être réconcilié avec ce Père) et de Colletet, Lacroix du Maine, Gronovius, Bossuet, Rapin et Huet [2].

Notes :

[1Le gentilhomme correcteur d’imprimerie chez Reinier Leers s’appelait Michel Neel, sieur de La Bouillonnière ; il était gendre de Pierre Du Bosc. C’est apparemment la première indication du lancement du DHC après le Projet et fragmens.

[2Bayle avait abordé certains de ces auteurs dans ses lettres précédentes : sur Bouhours, voir Lettre 855, n.18 ; sur Guillaume Colletet, voir Lettre 873, n.11. François Grudé, sieur de La Croix du Maine (1552-1592) est connu surtout pour son catalogue des bibliothèques françaises, lancé par son Premier volume de la Bibliothèque du sieur de La Croix Du Maine, qui est un catalogue général de toutes sortes d’autheurs qui ont escrit en françois depuis cinq cents ans et plus jusques à ce jour d’huy [...] (Paris 1584, folio) ; cet ouvrage connut de très nombreuses éditions augmentées par la suite. Quant aux autres auteurs cités, Gronovius, Bossuet, René Rapin et Pierre-Daniel Huet, nous n’avons pas d’indices précis concernant les allusions de Bayle dans la présente lettre.

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 269714

Institut Cl. Logeon