Lettre 401 : Nicolas Malebranche à Pierre Bayle

[Paris,] le 25 mars [16]85

Monsieur

Je viens de recevoir vôtre lettre [1] de M. l’abbé C[atelan] [2]. Je me donnai l’honneur de vous ecrire il y a 4 ou 5 jours et je pense que vous aurez receu ma lettre [3]. L’abbe Cat[elan] n’est point de l’Academie des sciences [4] ni d’aucune autre[ :] c’est un fait de peu de consequence sur lequel vous etiez dans l’erreur.

Je viens de recevoir la dissertation de M. Arnaud [5][ ;] je l’ai lue et je la trouve extremement foible. Je pense neanmoins qu’il faudra y repondre. Il y a bien de la difference entre le pouvoir que nous avons de suspendre notre consentement, et celui de nous eclairer et de nous mouvoir et encore plus celui de remuer notre corps et de changer les modifications des substances / et j’espere pouvoir bien prouver, qu’il n’y a nulle consequence de l’un à l’autre. Ce qu’il y a de plus malin dans cette dissertation c’est que l’auteur m’impose que je dis que Dieu n’agit jamais par des volontez particulieres quoique j’aye dit au moins 20 fois le contraire. Il espere par là me rendre odieux. 2° en ce qu’il me fait prouver par l’Ecriture s[ain]te que Jes[us] Ch[rist] et les anges sont des causes occasionnelles ce que je n’ai jamais pretendu, mais seulement que, supposé que Dieu seul soit cause veritable, Jes[us] Ch[rist] et les anges qui ont receu puissance pour produire differens effets, c’est une necessité qu’ils soient causes occasionnelles. En un mot je prouve par raison que les creatures n’ont de puissance que par ce qu’elles sont etablies causes occasionnelles et cela posé je prouve par l’Ecriture que Jes[us] Ch[rist] l’est de la grace et les anges des recompenses des juifs. Je suis Monsieur si pressé / que je sens bien que je m’explique mal. Mais si vous relisez l’ Eclaircissement des anges vous verrez bien que M. Arnaud me fait dire des sottises que je ne croi pas que personne soit capable d’avancer[.] Tout son livre me paroit un galimatias perpetuel[.]

J’ai oui dire que quelques personnes travailloient afin que vos journaux vinssent ici librement[ ;] je souhaitte que cela reussisse afin d’en pouvoir profiter plus promtement. J’en ai lu et relû onze avec beaucoup de satisfaction mais je n’ai point encore eu le bonheur de voir celui de fevrier et de mars [6].

Je suis Monsieur votre tres humble et tres obéissant serviteur.

Pour/ Monsieur Bayle •

Notes :

[1Toutes les lettres de Bayle à Malebranche sont perdues.

[2L’abbé François de Catelan, mathématicien cartésien, vécut dans l’entourage de Malebranche entre 1678 et 1692 ; il succèda à Jean Prestet comme secrétaire de l’oratorien : il publia différents articles formulant des objections contre les grands mathématiciens Huygens, Bernouilli, Varignon, Leibniz, L’Hospital, publications qui démontrèrent surtout la médiocrité de son génie mathématique. A. Robinet le tient même pour responsable, avec Prestet, du retard que prit Malebranche dans les domaines de la physique et de la mathématique : voir A. Robinet, « L’abbé de Catelan, ou l’erreur au service de la vérité », Revue d’histoire des sciences, 11 (1958), p.289-301, et ibid., 13 (1960), p.135-137, et Malebranche, éd. Robinet, xx.160-161. Dans son compte rendu du Traité de la nature et de la grâce de Malebranche ( NRL, mai 1684, art. IV), Bayle avait parlé de l’abbé de Catelan comme « l’un des principaux ornemens de l’Académie royale des sciences » : c’est cette erreur que Malebranche corrige un peu plus loin dans cette lettre.

[3Lettre 396.

[4Cette erreur de Bayle dans les NRL, mai 1684, art. IV, avait dejà été signalée par François Janiçon : voir Lettre 370, n.4.

[6Rappelons que les NRL paraissaient au début du mois suivant celui qui est indiqué dans chaque livraison. Malebranche aurait donc pu avoir connaissance de celle de février, mais le numéro de mars n’était pas encore sorti des presses d’ Henri Desbordes. Sur les difficultés de diffusion des NRL en France, voir Lettre 383, n.4.

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 263934

Institut Cl. Logeon