1285a. Lettre 1285 : à

[Rotterdam, le] 9 août 1697

Homme très illustre,

Beverland, dont je n’ignore pas la gloire si grande et sans égale, loin s’en faut, m’a écrit deux ou trois fois à propos de certains points qu’il a relevés dans mon Dictionnaire, et a promis qu’il enverrait de nombreux rapports. Il a signifié récemment que comme Dieu l’avait fait ainsi et lui accordait sa miséricorde, tout était changé et qu’il était prêt à faire une rétractation plaintive (ce sont ses mots). Entre temps, il me demande, par tout ce qui existe d’inviolable et de sacré sur terre et dans le ciel, de m’adresser à vous et d’exiger que vous m’envoyiez la lettre où il vous écrit au sujet de Dodwell, Bernardo, etc. Si je la reçois bien en même temps (que la vôtre), il attend de moi que je la lui renvoie aussitôt que possible par la poste, ce sont ses mots.

Faites en sorte, je vous prie, homme qui brillez autant par les qualités humaines que par le savoir, que j’en sache quelques mots, et que, grâce à vous ou à votre ami secrétaire, j’aie quelque chose à lui répondre. Il n’y a pas grand péril à prendre du retard, mais je voudrais rapidement me décharger de ce tracas. Portez-vous bien et aimez-moi, votre très déférent

Bayle

Notre cher Basnage vous salue, il est assis auprès de moi qui vous écris à la hâte.

A Monsieur / Monsieur Grævius professeur / très illustre / A Utrecht

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 259592

Institut Cl. Logeon