Lettre 1282 : Pierre Bayle à Jean de Bayze

A Rotterdam, le 2 d’aout, 1697

La remarque que vous m’avez communiquée, Monsieur, touchant le terme de Mylord est une chose dont je vous rends mille graces ; et vous me ferez plaisir d’y en joindre autant d’autres que vous pourrez.

Il n’y eut jamais de vision plus chimérique, que celle que vous m’apprenez qu’on a débitée, de je ne sai quel mémoire, qu’on dit que j’ai présenté à Mr de Calliere[s]. Non seulement, c’est une chose sans fondement ; mais aussi, qu’on n’a pu forger sur aucun prétexte. Cette chimere nous est venue de Londres : car, en ce païs-ci, personne ne s’en étoit avisé, quoi qu’il y ait tant d’esprits vision[n]aires.

J’ai vu avec une extrême satisfaction ce que vous m’apprenez de Mr Drelincourt, doien d’Armach, de Mr Abbadie, et de Mr Balaguier. Je suis fort sensible à l’honneur de leur souvenir, et vous supplie de les assurer de mes très humbles respects.

J’ai déjà fait savoir à Mr Doulès que vous le saluez très particuliérement ; et lui ai envoié votre lettre à Mr Daspe, qui est toujours en prison, fort patient et fort résigné.

Les nouvelles de la République des Lettres sont ici fort stériles. Je vous en communiquerais avec beaucoup de joie, si j’en avois de considérables. Vous savez, peut-être, qu’on a trouvé beaucoup de conformité entre L’Art de se connoître soi-même, par Mr Abbadie ; et le livre, intitulé De la connoissance de soi-même, par un bénédictin de Paris, nommé Lami. Celui-ci n’a écrit qu’après Mr Abbadie. Il a publié depuis un livre De La Vérité de la religion chrétienne : et, depuis peu, une Réfutation de Spinoza, qui est fort bonne ; et la seconde et troisieme partie de La Connoissance de soi-même.

Je vous souhaite mille bénédictions et suis, Monsieur, votre etc.

P.S. Je vous prie d’assurer Mr le doien d’Armach de mes très humbles respects, de lui faire mes complimen[t]s* de condoléance sur la mort de Mr le professeur Drelincourt, son illustre frere, et mon bon patron. Je pleurerai toute ma vie la grande perte que j’ai faite d’un si généreux ami et d’un si illustre trésor de littérature. •

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 263973

Institut Cl. Logeon