[Rotterdam, le 8 avril 1698]

Homme très célèbre,

Je ne vous ai pas seulement envoyé les poèmes de Santeuil et de Commire, mais aussi, du gentilhomme Danois, le conseil d’une nouvelle méthode pour dresser le catalogue d’une bibliothèque. C’était un cadeau de ma part. Ne songez donc plus à me renvoyer ces ouvrages. Je vous remercie vivement pour les deux livres que vous avez mis à ma disposition. Je rends le premier à votre très riche bibliothèque. Mais je conserverai encore quelques semaines le second, qui contient les lettres publiées par Bulifon. Je vous le rendrai en même temps que les livres suivants, que vous m’avez procurés avec une si grande bienveillance, et que j’espère utiliser s’ils en valent la peine, de même que ceux que je vous demande encore et toujours de ne pas trouver excessif de m’envoyer aussitôt que possible. Ce sont les lettres de Conti et de Guarani à Baudouin, ainsi que les lettres de Johann Valentin Andreæ aux ducs de Brunswick. Si vous pouviez joindre à cet envoi les Historiæ mirabiles d’Apollonius annotées par Meursius, vous feriez pour moi une chose très précieuse et presque nécessaire. Je ne sais si vous avez déjà vu les lettres très mordantes de Johannes Sturm dans l’édition de François Hotman. J’en ai vu des extraits dans les réponses de Baudouin à Calvin et à Bèze.

Portez-vous bien, homme considérable et sublime. Notre Basnage vous adresse ses meilleures salutations, et moi, avec votre bienveillante permission, je salue très affectueusement votre collègue M. Baudrius. Votre très dévoué et très déférent

Bayle

Donnée à Rotterdam, le 8 e jour d’avril, style grégorien.

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 263934

Institut Cl. Logeon