Lettre 1358 : Pierre Bayle à Jean de Bayze

A Rotterdam, le 29 d’avril, 1698

Il n’y a qu’un mois, Monsieur, que j’ai reçu votre lettre du 25 e de janvier dernier. Mr Magneville me la donna en main propre. J’ai le plaisir, depuis le commencement de ce mois, de le voir logé céans*, avec les deux eleves dont il a la conduite, et qui sont deux gentilshommes infiniment aimables, pleins d’esprit, d’ honneteté*, et de toutes les bonnes qualitez que les soins d’un pere illustre communique à des enfans bien nés, comme sont ceux-ci. Mr Magneville est une personne qui merite encore plus d’éloges que vous ne lui en donnez. Vous pouvez être assûré, Monsieur, qu’aiant autant d’obligations que vous en avez à Mr Moleworth, je redouble mes soins pour témoigner à Messieurs ses fils une consideration particuliere. Ils la meritent par eux-mêmes, et par l’estime que tout le monde doit avoir pour Monsieur leur pere, dont les illustres qualitez ont paru avec tant d’éclat, et que j’honore infiniment.

Je m’estime le plus heureux des hommes, en voiant les honnêtetez que le grand prelat que vous avez assûré de mes respects, daigne avoir pour moi. Continuez, Monsieur, à lui faire connoitre combien je suis sensible à la bienveillance dont il m’honore.

Nos nouveautez littéraires sont stériles. Mr Braunius, professeur en théologie à Groningue, vient de donner une seconde edition de son ouvrage De Vestibus Sacerdotum Hebræorum, qui est corrigée et bien augmentée. On vient aussi de publier un livre, où l’on raisonne assez succinctement et nettement sur quantité de difficultez qui peuvent être formées sur des passages de l’Ecriture. L’ouvrage est intitulé Vesperæ Groninganæ. Il paroit un nouveau livre de feu Mr Puffendorf, intitulé Analecta Politica, où l’on discute plusieurs difficultez importantes sur la politique. Le troisiéme tome de Bynæus sur l’ Histoire la Passion de Jesus-Christ paroît depuis peu. Vous savez que cet auteur a fait un livre De Nativitate Christi et de Circumcisione et il promet une quatrieme volume de son ouvrage De Passione Christi. On a vu depuis quelques mois un écrit posthume de Lydius, De re militari Romanorum ; où l’on explique principalement ce qui se trouve dans l’Ecriture, qui a du rapport à la milice romaine.

On se porte bien au pays : mais les allarmes y sont terribles par la crainte d’une prochaine persécution.

Je suis, Monsieur, avec tout l’attachement possible, votre etc.

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 262911

Institut Cl. Logeon