Lettre 1376 : Pierre Bayle à Bernard de La Monnoye

[Rotterdam, le 18 août 1698]

Pour Monsieur de La Monnoie

Il n’y a nul lieu de douter Monsieur, que l’original de vos remarques ne soit demeuré en chemin. C’est un fait certain que je n’ai recu qu’une copie.

J’ai achevé ces jours passez la revision de la lettre A et j’ai mis à sa place chacun des sup[p]lemen[t]s que vous avez eu la bonté de me fournir, corrigeant par tout ce que vous m’aviez marqué. J’ai con[n]u de plus en plus en travaillant à cela, combien vos lumieres sont grandes, justes, exactes et fines. Je voudrois bien avoir de pareilles choses sur tout mon ouvrage, mais ce seroit etre importun au dela de tout ce que l’on peut s’imaginer que de vous faire là dessus quelque priere.

Ce sera bien assez Monsieur, si pour les deux articles que vous m’avez promis dont l’un est celui de « Sixte IV » et l’autre si je ne me trompe, celui de « Leon X »[,] vous avez la bonté en son tem[p]s de m’aider de vos curieuses recherches.

J’ai fait consulter Mr de S[ain]t Evremont touchant la comedie des Academistes dont j’ai un / exemplaire depuis long tem[p]s. Il a repondu qu’il fit cette piece etant encore au college[,] ainsi Mr Chevreau se trompe.

J’avouë que Mr Baillet marque aussi clairem[en]t qu’il se puisse que l’edition d’ Anacreon par l’ abbé de La Trappe parut à Paris en 1639. Mais il distingue entre l’edition d’Anacreon avec des remarques, et la traduction francoise d’Anacreon. De celle ci il ne dit point • qu’elle ait eté imprimée. Cela joint au silence de Mad le Le Fevre et de Mr de Longepierre me fit dire qu’ap[p]aremment elle n’a point paru. Je ne sai si le secretaire de l’Academie parle de l’edition d’Anacreon et aussi de la traduction francoise.

Je n’ai le traitté De Piscibus de Paul Jove que de l’edition de Bale chez Froben 1533. Je n’y ai rien vu au dernier chapitre touchant Jean Baptiste Sanga. Il faut que vous aiez une edition augmentée.

Ce que vous dites que le mariage d’ Isabelle d’Aragon avec le duc de Milan fut consommé l’an 1489. et qu’alors fut fait l’epithalame d’ Altilius dont j’ai parlé, me fournit un doute. / Ughelli dit qu’Altilius mourut l’an 1484. S’il s’est trompé en cela comme il a fait en d’autres lieux, je n’ai rien à dire, mais s’il ne s’est pas trompé, il faut croire que l’epithalame d’Altilius fut composée au tem[p]s de l’accord, ou des fiancailles d’Isabelle faites comme vous me l’ap[p]renez l’an 1477. Dans la copie de vos remarques il y a 1427.

Le Journal des scavans a fait mention d’une traduction nouvelle non pas de L’Ane d’or, mais de l’episode de Psyché avec des remarques. Nous n’avons point vu cela en ce païs non plus que la nouvelle version du Diogene Laerce.

Connoissez-vous un ouvrage qui n’est ni dans la bibliotheque de Mr de Rheims, ni dans celle d’Oxford, ni dans celle de Mr de Thou, c’est un livre d’astronomie imprimé pour la premiere fois à Macerata vers l’an 1630. et composé par Hilaire Altobellus Senior[?] Vossius n’a point con[n]u cet ecrivain.

18 e d’aout 1698

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 263969

Institut Cl. Logeon