Lettre 1404 : Sébastien Kortholt à Pierre Bayle

[Kiel, 1698-1700]

[Texte inconnu.]

DHC 2, art. « Lotichius (Pierre [le neveu]) » rem. E, in fine :

« [...] J’avois cru que l’edition des poësies de Lotichius procurée par Camerarius l’an 1561 étoit la prémiere ; mais Mr Kortholt a eu la bonté de m’avertir que l’on imprima à Paris en 1551 chez Vascosan Petri Lotichii secundi Elegiarum Liber, et ejusdem Carminum Libellus ad. D Danielen Stibarum equitem Francum. La lettre qu’il m’écrivit là-dessus s’est tellement égarée parmi mes papiers, que je n’ai pu la retrouver quand je l’ai cherchée en travaillant à la revision de cet article ; mais je me souviens qu’elle marquoit en détail plusieurs caracteres de cette edition, et qu’elle m’apprenoit entre autres choses que le songe dont je parlerai ci-dessous ne s’y trouve point. Mr Kortholt me fit savoir qu’il a inséré bien des choses touchant notre Pierre Lotichius dans sa dissertation De Enthusiasmo Poëtico imprimée à Kiel l’an 1696. »

rem. G : « Depuis la prémiere édition de cet ouvrage, j’ai appris par une lettre de Mr [Sébastien] Kortholt quelques particularitez, qui m’obligent à réfléchir encore un coup sur cette matiere. En 1 er lieu, il est certain que l’élégie De obsidione urbis Magdeburgensis ne se trouve point dans le recueil de poësies que Lotichius fit imprimer à Paris chez Vascosan, et dont l’épître dédicatoire est datée de Paris le 13 de février 1551. [...] En II e lieu, Mr Kortholt, qui se connoît bien en poësie, et qui a conféré les diverses éditions des vers de Lotichius, trouve une grande différence entre celle de Paris 1551, et celles qui ont suivi la mort de l’auteur. »

Accueil| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | icone statistiques visites | info visites 262634

Institut Cl. Logeon