[Rotterdam, le 26 février 1699] Homme très excellent, Je vous envoie des lettres dont notre cher Nicaise a très récemment voulu que je les transmette à vous-même et au très célèbre Cuper [1]. J’ai ajouté pour lui un billet qui concerne Monsieur Cuper [2]. Faites en sorte, je vous prie, qu’il soit porté soit au marin de Deventer [3], soit plutôt au courrier habituel, selon ce qui sera plus commode, et comme à l’ordinaire, par les secrétaires d’Utrecht en Overijssel. Portez-vous bien, immortel ornement de notre siècle, et jugez-moi toujours digne de votre faveur, moi qui serai toujours très disposé à vous rendre mes hommages Bayle Donnée à Rotterdam le 26 du mois de février 1699. J’ai lu il y a peu avec un plaisir extrême dans les Nouvelles de la république des lettres que Bernard fait paraître chaque mois, que des frères huguenots allaient publier les lettres d’ Hotman tirées de la bibliothèque de Baluze [4]. A Monsieur / Monsieur Grævius / professeur aux belles lettres / à Utrecht

Notes :

[1] La lettre de Nicaise à Bayle est perdue. On apprend par la Lettre 1419 (de même date) que Bayle avait reçu une lettre de sa part par l’intermédiaire de Johan de Witt et une deuxième lettre qui accompagnait celles destinées à Grævius et à Kuiper : voir Lettre 1419

[2] Cette lettre de Bayle à Kuiper est sans doute celle du 25 février (Lettre 1416).

[3] Située sur l’Yssel (ou IJssel, en néerlandais), un des défluents du Rhin, Deventer donnait accès au Rhin et au Zuiderzee – aujourd’hui IJsselmeer– et disposait d’un trekschuit pour le transport des gens, du courrier et des marchandises.

[4] Le projet de Baluze de publier les lettres de François (1524-1590) et de son fils Jean Hotman (1552-1636) devait se réaliser l’année suivante chez Joannes Wilhelmus van Meel (c.1673-), imprimeur à Amsterdam : Francisci et Joannis Hotomanorum patris ac filii, et clarorum virorum ad eos epistolæ : quibus accedit epistolarum miscellanearum virorum doctorum qui hoc et superiore sæculo claruere appendix ex bibliotheca Jani Gulielmi Meelii (Amstelædami 1700, 4°) : voir Lettre 1218, n.4. Grævius fait allusion à cette publication dans sa lettre à Jean Le Clerc du 8 septembre 1699 (éd. Sina, n° 309, ii.316, n.4). Un compte rendu parut dans le JS du 17 janvier 1701 ; Jacques Bernard annonce l’édition dans les NRL, février 1699, art. VII, et devait la recenser en mars 1701, art. II.

Accueil du site| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | Statistiques | visites : 193640

Institut Cl. Logeon