Lettre 862 : Daniel de Larroque à Pierre Bayle

• [Paris, le 9 avril 1692 [1]]

Je vous envoye mon cher Monsieur une lettre de Mr Pinson [2] luy mesme qui vous dira son sentim[en]t sur les deux docteurs que vous croyez avoir professé à Bourges [3], ainsi je ne vous diray rien sur cet article. Pitsœus [4] non plus que Balœus [5] ne fait nulle mention de vos heroïnes angloises  [6], que je n’ay trouvées mentionnées dans aucun des historiens anglois que j’ay lus. Je parcourus encore dernièrement tout l’indice de Jean Speede [7], le plus diffus* de tous ceux qui ont écrit en langue de son païs l’histoire de sa nation et je n’y ay rien trouvé d’approchant. Je ne me souviens point non plus qu’Erasme qui a écrit à tout ce qu’il y avoit de savans anglois de son tems en ait parlé à moins qu’elles ne soient venües apres luy. Le beau sexe doit vous savoir gré du soin que vous prenez à déterrer ces nouvelles muses. Si elles me tombent par hazard entre les mains j’en feray cas pour l’amour de vous.

J’ay fait mettre dans le Journal des savans de France du mois de mars la solution d’un problème autrefois proposé par Galilœi, et qui a esté donnée par Mr Leibnits [8] qui me l’envoya il y a trois mois pour en faire part aux savans de France.

Adieu, mon cher Monsieur, je suis tout à vous.

Ce 9 me avril. /

Si personne n’ignore icy à quel ouvrage vous travaillez [9][,] prenez vous en à M rs Basnage et non à moy qui vous avois gardé le secret. Ils l’ont écrit à M rs Ménage et Janisson [10], les trompettes littéraires de France. •

Notes :

[1] Gigas propose de dater cette lettre de l’année 1694, mais cette date est impossible. En effet, la lettre fait allusion à Ménage comme à un vivant ; or, il mourut le 23 juillet 1692. De plus, Larroque mentionne l’insertion dans le JS d’un texte mathématique de Leibniz ; or, il s’agit de l’article paru dans le fascicule du 31 mars 1692 et qui donne la solution du problème de la chaînette.

[2] Toutes les lettres de François Pinsson des Riolles, avocat au Parlement de Paris, depuis celle du 26 juillet 1686 (Lettre 603) sont perdues. De nombreuses lettres de Bayle adressées à ce correspondant ont été conservées, mais la première d’entre elles date du 8 janvier 1693. Ainsi nous n’avons pas d’indices sur la nature de leurs échanges au cours des l’année 1692. De telles lacunes se produisent pour d’autres correspondants pour les années de la grande « crise » de l’ Avis aux réfugiés et de la « cabale chimérique » : il semble donc bien que ces lettres aient été supprimées volontairement pour protéger la réputation de Bayle ou de l’un ou de l’autre de ses correspondants.

[3] Pinsson des Riolles était petit-fils et fils de deux professeurs de Bourges, Bengy et Pinsson : voir Lettre 603, n.5. Bayle avait sans doute posé à Larroque une question les concernant ; Larroque ayant posé la question à Pinsson des Riolles, celui-ci a répondu directement à Bayle (voir ci-dessus, n.2).

[4] Johannes Pitsius, Relationum historicarum de rebus anglicis (Paris 1619, 4°).

[5] John Bale, Scriptorum illustriu[m] maioris Brytannie quam nunc Angliam et Scotiam vocant catalogus : à Iapheto per 3618 annos, usq[ue] ad annu[m] hunc Domini 1557 ex Beroso, Gennadio, Beda, Honorio, Bostono Buriensi, Frumentario, Capgrauo, Bostio, Burello, Trissa, Tritemio, Gesnero, Joanne Lelando, atq[ue] aliis authoribus collectus, et IX centurias continens (Basileæ 1557, folio).

[6] Voir la note critique c, qui indique l’annotation « Seimour » de la main de Bayle au dos de la lettre ; c’est l’indice que Bayle prépare son article sur ses « héroïnes angloises », les trois sœurs Anne, Marguerite et Jane Seymour, pour le Projet et fragmens d’un dictionaire critique : voir Lettres 838, n.2, et 864, n.2.

[7] John Speed (1552 ?-1629), The Historie of Great Britaine under the conquests of the Romans, Saxons, Danes and Normans : their originals, manners, habits, warres, coines, and seales : with the successions, lives, acts, and issues of the English monarchs from Iulius Caesar, unto the raigne of King James, of famous memorie. The third edition. Revised, enlarged, and newly corrected, with sundry descents of the Saxons kings, their marriages and armes (London 1632, folio).

[8] JS du 31 mars 1692 : « De la chainette : ou solution d’un problème fameux proposé par Galilei, pour servir d’essai d’une nouvelle analise des infinis, avec son usage pour les logarithmes, et une application à l’avancement de la navigation. Par M. de Leibniz ».

[9] Le Dictionnaire historique et critique.

[10] On ne trouve aucune mention du projet de Bayle dans les quelques lettres qui ont survécu de la correspondance des frères Basnage de cette époque : voir H. Bots et L. van Lieshout, Contribution à la connaissance des réseaux d’information au début du XVIII e siècle. Henri Basnage de Beauval et sa correspondance à propos de l’« Histoire des ouvrages des savans » (1687-1709) (Amsterdam, Maarssen 1984), et Jacques Basnage, Corrispondenza da Rotterdam, 1685-1709, éd. M. Silvera (Amsterdam, Maarssen 2000).

Accueil du site| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | Statistiques | visites : 192244

Institut Cl. Logeon