[Rotterdam, le 9 juin 1694]

Au très illustre et très érudit Monsieur le docteur Théodore Jansson Almeloveen Pierre Bayle adresse mille compliments

Comme vous étiez descendu du coche j’aurais pu prendre celui qui remontait. Une forte averse m’a cependant deux fois empêché de vous attendre près de la remise des coches de la préfecture, c’est-à-dire à quatre heures et à cinq heures. Mais il n’est pas donné de jouir de tant de bonheur, et si par hasard il vous est arrivé de passer la nuit dans cette ville, plus cher des hommes, c’est une raison de me plaindre de ne l’avoir pas su et de n’avoir pu tirer profit de cette belle occasion de converser agréablement avec vous. Entre temps j’ai réfléchi sur ce que j’ai appris de vous sur les livres nouveaux qui sont arrivés d’Allemagne, sur ce que j’ai découvert dans votre très beau livre De vita Stephanorum au sujet de Jodocus Badius [1], et sur la convoitise que m’inspire ce que Monsieur de La Caille cite du même imprimeur ainsi que je ne sais quelle nécessité de consulter l’ouvrage même d’ Henri Estienne intitulé Typographia querimonia [2] ; je ne peux pas ne pas demander avec instance qu’à la première occasion vous me l’envoyiez par le bateau ordinaire, et que vous ajoutiez au paquet cette dissertation de Platina sur les médecins philologues [3] ; de même si vous avez de lui quelqu’autre chose de concis. J’ai les thèses de originibus Babyloniorum [4], dont le très distingué et très érudit auteur m’a fait don.

Quand l’imprimeur aura quelque renseignement positif sur l’ouvrage de Diodati [5], faites-le-moi savoir pour me permettre d’en avertir nos Genevois. Adieu, souvenez-vous de moi qui veux et désire que vous croyiez à mon amitié éternelle.

Donnée à Rotterdam le 9 juin 1694

 

A Monsieur/ Monsieur Almeloveen/ docteur en medecine/ A Tergou

Notes :

[1] Sur les questions posées par Bayle à Almeloveen sur la famille de Josse Bade, voir sa lettre du 14 mai (Lettre 981, et n.2).

[2] L’ouvrage d’Henri Estienne, Artis typographicæ querimonia de illiteratis quibusdam typographis, propter quos in contemptum venit. Autore Henrico Stephano. Epitaphia Græca et Latina doctorum quorundam typographorum, ab eodem scripta ([Genève] 1569, 4°) fut repris par Almeloveen dans son édition de la vie de la célèbre famille d’imprimeurs : De vitis Stephanorum, celebrium typographorum, dissertatio epistolica, in qua de Stephanorum stirpe, indefessis laboribus, varia fortuna atque libris, quos orbi erudito eorundem officinæ emendatissime impressos unquam exhibuerunt, subjecto illorum indice accuratius agitur [...] : Subjecta est H. Stephani Querimonia artis typographicæ, ejusdem Epistola de statu suæ typographiæ. Ad virum clarissimum Joan. Georg. Graevium (Amstelædami 1683, 8°).

[3] Bartolomeo Sacchi, dit Platina, De Honestate voluptate et valitudine vel de obsoniis et arte coquinaria libri decem (Venetiis 1503, 4°).

[4] Bayle répond certainement à une offre d’ Almeloveen de lui envoyer des thèses De originibus Babyloniorum : il s’agit des thèses de Perizonius, que Bayle cite à l’article « Babylone », rem. A, du DHC.

[5] Sur ce projet d’édition d’un ouvrage d’ Alexandre Dieudonné, voir Lettre 897, n.4.

Accueil du site| Contact | Plan du site | Se connecter | Mentions légales | Statistiques | visites : 190757

Institut Cl. Logeon